NOUVELLES
07/12/2016 06:47 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Le président philippin dit qu'il s'est senti comme un «saint» en parlant à Trump

MANILA, Philippines — Le président philippin, Rodrigo Duterte, affirme qu'il s'est senti «comme un saint» après sa conversation de la semaine dernière avec le président désigné des États-Unis, Donald Trump, qui l'a vanté dans son combat contre les trafiquants de drogues.

M. Duterte a rapporté, mercredi, que M. Trump lui avait dit de ne pas s'inquiéter des critiques de certains Américains, l'encourageant à continuer son «bon travail».

M. Trump aurait invité le président Duterte à prendre un café lorsqu'il sera de passage aux États-Unis pour qu'il parle avec lui de sa façon de gérer les médias et les critiques.

Le président philippin a cité M. Trump, qui lui aurait dit qu'il fallait s'attarder à améliorer «(leurs) mauvaises relations».

L'échange amical a détonné avec l'hostilité dont avait fait preuve M. Duterte à l'égard du président américain actuel, Barack Obama.

M. Obama avait soulevé des doutes sur le combat de M. Duterte contre les trafiquants qui a fait plus de 4000 morts parmi les suspects, suscitant la colère du président Duterte, qui lui avait dit «d'aller au diable».

Barack Obama avait ensuite annulé ce qui allait être la première rencontre officielle entre les deux hommes, lors d'un sommet au Laos.