NOUVELLES
07/12/2016 07:49 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Le gouverneur Branstad, "vieil ami" de la Chine, nommé ambassadeur à Pékin (officiel)

Donald Trump a désigné le gouverneur de l'Iowa Terry Branstad, un "vieil ami" de la Chine, pour le poste très exposé d'ambassadeur américain à Pékin, a confirmé mercredi l'équipe de transition du président élu.

M. Branstad, 70 ans, aura la tâche délicate de représenter les Etats-Unis à Pékin, alors que Donald Trump s'en est pris à de nombreuses reprises à la Chine, l'accusant notamment de concurrence déloyale.

Dès l'annonce de sa nomination par certains médias américains, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères avait qualifié M. Branstad de "vieil ami", espérant qu'il contribuerait "au développement des relations bilatérales".

Le gouverneur "a évidemment une expérience politique considérable, mais c'est aussi quelqu'un qui a beaucoup d'expérience et une grande connaissance des problèmes commerciaux et agricoles, et une grande compréhension de la Chine et des Chinois", a souligné de son côté Jason Miller, un porte-parole de Donald Trump.

"Il sera très clairement un bon représentant de notre pays dans le monde et nous ne pourrions pas être plus fiers de sa désignation", a ajouté M. Miller.

M. Branstad connaît l'actuel dirigeant chinois Xi Jinping depuis des années: les deux hommes se sont rencontrés lors d'un précédent mandat de M. Branstad comme gouverneur, en 1985, à l'occasion d'une visite de M. Xi dans l'Iowa lorsqu'il n'était alors qu'un responsable provincial chinois.

Xi Jinping avait été "très content de l'accueil très amical et chaleureux qu'il avait reçu dans l'Iowa" et avait "senti une affinité et de l'amitié pour les habitants de cet Etat", avait indiqué M. Branstad en 2012 dans une interview à l'AFP.

M. Branstad, redevenu gouverneur en 2011, s'est depuis rendu plusieurs fois en Chine. Il a organisé un dîner en l'honneur de Xi Jinping dans la capitale de l'Iowa, Des Moines, en 2012, peu avant que M. Xi ne devienne président.

La Chine est le deuxième marché d'exportation pour cet Etat du centre des Etats-Unis. Celles-ci (pour la très grande part des céréales) ont atteint environ 2,6 milliards de dollars en 2015.

Terry Branstad a soutenu Donald Trump très tôt dans la campagne pour la présidentielle et son fils a été le directeur de campagne de M. Trump dans cet Etat-clé.

Outre ses accusations de concurrence déloyale, Donald Trump a déjà montré qu'il entendait bousculer les relations sino-américaines. Il a ainsi rompu avec 40 ans de tradition diplomatique américaine la semaine dernière en acceptant de parler au téléphone à la présidente de Taïwan.

Pékin considère Taïwan, séparée politiquement du reste de la Chine depuis 1949, comme une de ses provinces. Washington, tout en reconnaissant officiellement cet état de fait, entretient uniquement des relations économiques avec Taïwan.

jm-cat/faa