NOUVELLES
07/12/2016 02:42 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Lancement du "Corps européen de solidarité" pour les jeunes

La Commission européenne a lancé mercredi son programme de "Corps européen de solidarité", qui doit permettre aux jeunes de l'UE d'acquérir compétences et expériences au travers de projets sociaux.

"Le Corps européen de solidarité va créer des opportunités pour les jeunes qui ont la volonté de faire une contribution significative à la société et de faire preuve de solidarité", a déclaré le président de l'exécutif européen Jean-Claude Juncker, cité dans un communiqué.

Le dépôt des candidatures est officiellement ouvert pour les jeunes Européens entre 18 et 30 ans sur le site www.europa.eu/solidarity-corps.

Les placements devraient commencer au printemps 2017 pour des premiers déploiements d'ici juin, précise la Commission.

Il s'agit de mettre en relation des jeunes, volontaires ou à la recherche d'un stage, d'un apprentissage ou d'un emploi, et des organisations en lien avec des activités solidaires. Il peut s'agir d'organisations non-gouvernementales (ONG), d'organismes publics nationaux ou locaux, ou encore d'entreprises privées.

Le Corps de solidarité "est ouvert à tous les jeunes, qu'ils soient actuellement étudiants ou en formation, employés ou au chômage. Ce qui compte c'est la motivation", souligne la Commission.

Les participants seront soutenus financièrement pendant une période de 2 à 12 mois.

Le programme est à destination des ressortissants des 28 Etats membres, mais aussi de Norvège et d'Islande. Dans le cadre du volontariat, il est encore étendu au Liechtenstein, à la Turquie et à la Macédoine.

Les participants pourront donc s'engager dans des projets en lien avec l'éducation, la santé, l'intégration, l'assistance alimentaire, la construction de refuges, l'accueil, le soutien et l'intégration de migrants et réfugiés, la protection de la nature ou la prévention de catastrophes naturelles.

Les deux parties, participants et organisations, devront adhérer à des chartes stipulant leur attachement aux valeurs de solidarité et aux droits de l'Homme, ainsi qu'à la "promotion d'une société équitable" où prévalent le "pluralisme", la "tolérance" et l'"égalité".

Le Corps de solidarité européen sera financé par des fonds déjà existants, comme par exemple le programme Erasmus+ (à destination des apprentis), le Fonds pour l'asile et la migration ou le Fonds pour le développement rural.

La Commission s'est fixée comme objectif la barre de 100.000 jeunes ayant rejoint le programme d'ici la fin 2020.

mla/agr/lb