NOUVELLES
07/12/2016 00:45 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

La Chine demande aux Etats-Unis d'empêcher un transit de la présidente taïwanaise

La Chine a demandé mercredi aux Etats-Unis d'interdire à la présidente taïwanaise de transiter par leur territoire, à la suite d'informations selon lesquelles elle pourrait s'entretenir le mois prochain à New York avec des membres de l'entourage de Donald Trump.

Le président élu des Etats-Unis a déclenché une tempête diplomatique vendredi en acceptant de parler par téléphone avec la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen, rompant avec l'engagement pris par Washington de ne pas entretenir de relations officielles avec les autorités de l'île.

Pékin considère Taïwan, séparée politiquement du reste de la Chine depuis 1949, comme une de ses provinces.

Or un quotidien de Taïwan, le "Liberty Times", a rapporté que Mme Tsai pourrait chercher à s'entretenir avec des membres de l'équipe Trump lors de son passage à New York, où elle doit transiter avant de se rendre en visite officielle en Amérique centrale. La présidence taïwanaise n'a pas confirmé ces informations.

En réponse, Pékin a demandé à Washington d'interdire son territoire à la présidente taïwanaise.

Les intentions de cette dernière "sont évidentes", a fait savoir à l'AFP dans un communiqué le ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous attendons de l'Amérique qu'elle respecte le principe de la Chine unique (...) et n'autorise pas ce transit".

Selon le Liberty Times, le voyage aurait lieu peu avant l'investiture de Donald Trump le 20 janvier.

"Notre position est limpide: il n'y a qu'une seule Chine, et le gouvernement de la République populaire est le seul légitime pour représenter la Chine", un principe qui constitue "le fondement politique des relations sino-américaines", a martelé mercredi Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point-presse.

Les dirigeants taïwanais "recourent toujours à d'astucieuses manoeuvres telle que le transit (par les Etats-Unis), mais leurs véritables motivations sont claires comme de l'eau de roche", a-t-il ajouté, semblant suggérer que c'est une façon pour les dirigeants de l'île de quêter une certaine reconnaissance internationale.

Taïwan entretient des relations diplomatiques avec une vingtaine de petits Etats, la plupart dans le Pacifique, l'Amérique centrale ou les Caraïbes. Ces Etats ne peuvent entretenir de relations diplomatiques avec la Chine communiste.

bfc/bar/ehl/jug/lb