NOUVELLES
07/12/2016 01:10 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Irak: l'armée reprend un hôpital à Mossoul, violents combats avec l'EI

L'armée irakienne faisait face mercredi à une forte résistance des combattants du groupe Etat islamique (EI) à Mossoul après avoir repris le contrôle d'un hôpital servant de centre de commandement aux jihadistes, ont indiqué des officiers.

La 9e Division blindée de l'armée a annoncé avoir repris l'hôpital Al-Salam, situé dans le sud-est de Mossoul près des bords du Tigre, le fleuve qui coupe la deuxième ville d'Irak en deux.

Mais selon un officier, ces troupes sont encerclées par les jihadistes et attendent un soutien des forces d'élite.

La progression de l'armée est la plus profonde jamais enregistrée dans la partie orientale de Mossoul, bastion irakien de l'EI, depuis le début le 17 octobre de la vaste offensive pour reprendre la ville aux jihadistes.

"Nous avons progressé dans le quartier d'Al-Salam mais la situation est difficile, il y a de violents combats", a déclaré à l'AFP le général Chaker Kadhem.

"Nous avons pris le contrôle de l'hôpital Al-Salam, qui était un centre de commandement de Daech", a-t-il dit, en utilisant un acronyme en arabe de l'EI.

Les forces d'élite du Service du contre-terrorisme (CTS) ont jusqu'à présent été à la pointe des combats, reprenant plusieurs quartiers de la partie Est.

Mais leur progression s'est ralentie en novembre et elles ne contrôlent que la moitié de la partie orientale sept semaines après le début de l'offensive.

Le général Kadhem a expliqué que l'objectif de cette dernière percée était de rejoindre les forces du CTS au quatrième pont, le plus au sud des cinq ponts enjambant le Tigre dans le centre de Mossoul.

Un officier supérieur du CTS a fait état de violents combats à Al-Salam. "La situation de la 9e Division est difficile. Elle a demandé du soutien. Nous envoyons un régiment sur place", a-t-il dit à l'AFP sous le couvert de l'anonymat.

"Ils sont actuellement encerclés à l'hôpital Al-Salam (...) Nous tentons actuellement de leur ouvrir un passage", a-t-il expliqué.

L'agence Amaq, organe de propagande de l'EI, affirme que les jihadistes ont lancé cinq attentats suicide à la voiture piégée au cours des dernières 24H.

Les officiers irakiens n'ont pas fourni de bilan de ces combats.

rh/jmm/feb/jri