NOUVELLES
07/12/2016 12:25 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Irak: des dizaines de morts et de blessés dans un raid à Al-Qaïm (responsable)

Des dizaines de civils ont été tués et blessés dans un raid aérien mené mercredi contre la ville irakienne d'Al-Qaïm dans l'ouest de l'Irak, près de la frontière syrienne, a indiqué le chef du Parlement irakien Salim Joubouri.

M. Joubouri a condamné, dans un communiqué, un raid aérien qui a "visé un marché et fait des dizaines de morts et de blessés civils" à Al-Qaïm, une ville contrôlée par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

On ignorait dans l'immédiat qui était à l'origine du raid.

Le chef du Parlement a dit tenir "le gouvernement responsable de ce genre d'erreurs" et demandé l'ouverture immédiate d'une enquête.

Des responsables dans la province d'Al-Anbar, dont dépend Al-Qaïm, ont indiqué que des dizaines de personnes avaient été tuées dans cette frappe survenue dans l'après-midi. L'AFP n'était cependant pas en mesure de joindre des sources dans la ville pour confirmer le bilan des victimes.

Ni le gouvernement, ni l'armée n'avaient évoqué ce raid en fin de soirée.

Un porte-parole du conseil de la province d'Al-Anbar, dans laquelle est située Al-Qaïm, a affirmé que la frappe avait été menée par un avion des forces irakiennes dans l'après-midi et a réclamé une enquête du gouvernement.

"Le raid a visé un marché bondé. Il y avait des retraités qui faisaient la queue pour retirer leurs pensions, des gens qui collectaient leurs salaires", a dit Eid Ammash. "Des familles entières ont péri".

Maath al-Joughaifi, un leader tribal à Haditha, non loin d'Al-Qaïm, a évoqué un bilan de "70 à 80 morts" dans le raid mais affirmé que la frappe avait été menée par la coalition dirigée par les Etats-Unis, qui mène en Irak une campagne aérienne contre l'EI qui s'est emparé de vastes régions en 2014.

Mais le porte-parole de la coalition internationale, le colonel John Dorrian, a déclaré à l'AFP: "Nous n'avons pas mené de raid dans le secteur à ce moment".

jmm/tp/vl