DIVERTISSEMENT
07/12/2016 04:27 EST | Actualisé 07/12/2016 04:38 EST

Grande guignolée des médias: cinq questions à Ima

Facebook/ Ima

C’est l’une des traditions les plus importantes et essentielles, à l’approche de Noël: la grande guignolée des médias. Certes, la pauvreté fait rage au Québec toute l’année mais, à quelques jours de Noël, période généralement marquée par le faste et l’abondance, les besoins sont encore plus criants.

Selon un sondage justement réalisé pour le compte de la grande guignolée des médias, plus d’un Québécois sur trois peine à subvenir à l’un des besoins de base de lui-même et sa famille (alimentaire, résidentiel, santé), et environ un sur quatre ne peut répondre à deux de ces besoins. Près de 10 % des familles québécoises vivent sous le seuil de la pauvreté et souffrent de la faim.

Demain, le jeudi 8 décembre, les médias québécois, généralement en compétition, se donneront la main pour la 16e édition de la grande guignolée des médias. Des personnalités publiques se tiendront à tous les coins de Montréal pour solliciter votre générosité en argent ou en denrées non périssables. Le Huffington Post Québec mettra aussi la main à la pâte, alors que quelques-uns de ses représentants se relaieront toute la journée, au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Notre-Dame (près du McDonald’s), pour vous inciter à contribuer et piquer une jasette avec vous. Et, si vous ne pouvez passer près d’un point de collecte demain, pas de problème, la grande guignolée se poursuivra jusqu’au 24 décembre.

Un groupe de neuf porte-paroles issus de tous les horizons se chargent depuis quelques semaines de transmettre la bonne nouvelle pour encourager la générosité des gens d’ici. Ima, Bruny Surin, Fanny Mallette, India Desjardins, Phil Roy, Josée Deschênes, France Castel, Jason Roy-Léveillée et Réal Béland agissent cette année comme porte-voix de cette cause cruciale.

Nous avons posé cinq questions à Ima sur les raisons de son implication à la grande guignolée des médias. Voici ses confidences.

Ima, pourquoi est-ce important pour toi de te joindre à un mouvement comme la grande guignolée des médias?

«La vie a toujours été très généreuse à mon égard. Donc, lorsque la chance t’a souri, je crois qu’il est important de redonner. C’est ce que je fais bien modestement, et à ma façon. Et je trouve ça magnifique, cette belle solidarité! On devrait la garder toute l'année! (sourire).»

La pauvreté prend désormais plusieurs visages. Es-tu sensibilisée à cette réalité? Essaies-tu de poser des petits gestes tous les jours pour apporter ton aide?

«Il suffit de suivre l’actualité pour se rendre compte combien il est difficile pour de nombreuses familles de joindre les deux bouts. Je me sens sensibilisée par toutes les injustices. Malheureusement, on ne peut porter le poids de l'humanité ni espérer tout changer, mais je crois que chaque petit geste compte, et qu'ensemble, on peut faire une grande différence!»

Tu viens de lancer un livre intitulé Merci la vie, dans lequel tu parles justement de gratitude, d’amour, de partage. Est-ce que la grande guignolée est pour toi une suite logique de ce que tu prônes dans ton livre?

«Oui. C’est dans l’esprit de redonner au suivant. Et ça fait tellement de bien, se sentir dans le service! C'est important pour moi de partager et de donner du temps à des causes comme la grande guignolée, parce qu'il y a encore trop de monde qui ont faim et froid…»

Qu’aimerais-tu dire aux gens pour les convaincre de contribuer à la grande guignolée?

«Que chaque petit geste compte. Votre don fait une différence pour les organismes qui n’arrivent pas à répondre à la demande. Et merci de donner, vous faites une IMMENSE DIFFÉRENCE!»

Quels tes projets pour le temps des Fêtes, cette année?

«Continuer la promotion de mon album Femme et de mon livre Merci la vie, et prendre du temps pour me reposer. L'année 2016 a été très, très occupée (sourire) Et préparer le nouveau spectacle pour 2017. J’ai plein de beaux projets à venir! Merci la vie, oh oui, et j'espère que cette année, encore plus de familles pourront elles aussi dire «merci la vie» pour votre grande générosité. Joyeuses Fêtes, et plein d'amour!»

À VOIR AUSSI:

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Comment économiser à l'épicerie? Voyez les images