NOUVELLES
07/12/2016 09:40 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Fausse représentation: Moose Knuckles conclut une entente de 750 000 $

OTTAWA — Le Bureau de la concurrence est parvenu à une entente avec le fabricant de vêtements d'extérieur haut de gamme Moose Knuckles, qu'il accusait de faire de la fausse représentation en prétendant que ses manteaux étaient confectionnés au Canada.

Au terme d'un processus de médiation, Moose Knuckles a accepté de verser 750 000 $ sur cinq ans à des organismes de bienfaisance canadiens, comme ceux qui fournissent des manteaux aux enfants dans le besoin.

Le Bureau de la concurrence avait entamé plus tôt cette année des procédures judiciaires relativement à la publicité et l'étiquetage de manteaux d'hiver portant la mention «Fait au Canada», qui auraient pourtant été confectionnés au Vietnam et ailleurs en Asie. Selon le Bureau, seules les touches de finition aux parkas, comme l'ajout de bordures, de fermetures éclair et de boutons-pression, avaient été réalisées au pays. 

L'entreprise avait pour sa part «catégoriquement» rejeté ces allégations.

Elle a déclaré que l'entente «permettra de maintenir l'emploi de centaines de travailleurs canadiens qualifiés». Moose Knuckles dit aussi apprécier «les conseils reçus du Bureau pour améliorer l'information dont disposent les consommateurs» et réaffirme sa mise en œuvre des directives du Bureau sur les indications «Fait au Canada» et «Produit du Canada».

En vertu de ces lignes directrices, au moins 51 pour cent des coûts directs totaux de production ou de fabrication doivent avoir été engagés au pays pour obtenir cette qualification.

L’entreprise devra également mettre en œuvre un programme de conformité interne pour garantir que de tels problèmes en matière de publicité et d’étiquetage ne se reproduisent plus.