NOUVELLES
07/12/2016 11:38 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Énergie Est: un comité sénatorial suggère un autre tracé pour le pipeline

OTTAWA — Un comité sénatorial recommande de modifier le tracé du projet d'oléoduc Énergie Est pour le faire aboutir en Nouvelle-Écosse plutôt qu'au Nouveau-Brunswick.

Ce trajet aurait comme avantage d'amoindrir la hausse du trafic de pétroliers dans la baie de Fundy et de permettre que la Nouvelle-Écosse «ait sa part de retombées», selon les sénateurs.

Chez le promoteur du projet, TransCanada, on indique toutefois que cette option n'est pas actuellement sur la table.

Dans ce rapport provisoire qui prend clairement position pour la construction de davantage de pipelines au Canada, le comité sénatorial permanent des transports et des communications propose également une modernisation de l'Office national de l'Énergie (ONÉ) et l'élargissement de son mandat. Et surtout: il suggère que ce soit cet organisme de régulation fédérale qui ait le dernier mot dans l'approbation des pipelines — plutôt que le cabinet.

Selon ces sénateurs, le fait que ce soit le gouvernement qui ait entre les mains la décision finale «fait en sorte que le processus d'approbation est hautement politisé».

Interrogé sur cette possibilité, le ministre des Ressources naturelles ne s'est pas attardé sur les conclusions du comité sénatorial, mais a plutôt fait valoir qu'il avait récemment nommé un panel d'experts dont le mandat sera de moderniser l'ONÉ.