NOUVELLES
07/12/2016 12:27 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

Egypte: des policiers vont être interrogés sur la mort suspecte d'un détenu

Le parquet égyptien a ordonné mercredi l'interpellation de dix policiers pour les interroger sur la mort suspecte d'un homme détenu dans un commissariat, ont indiqué des responsables judiciaires.

Magdy Makeen, un vendeur de poisson de 50 ans, avait été arrêté puis détenu dans un commissariat du Caire avant que sa famille ne récupère son corps mi-novembre.

Son fils avait alors dit à l'AFP que le cadavre portait des traces de torture.

Les responsables ont dit qu'un officier de la police et neuf policiers seraient interrogés sur ce décès.

Les ONG internationales et égyptiennes dénoncent régulièrement des actes de tortures et des tabassages à mort par les services de sécurité.

Le président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée qui a destitué en 2013 l'islamiste Mohamed Morsi, avait demandé en avril aux policiers de faire preuve de retenue et prévenu qu'ils auraient "des comptes à rendre", après plusieurs cas de morts brutales dans des commissariats.

En 2015, plusieurs policiers ont été arrêtés pour ce type d'affaires. Certains ont été condamnés à de lourdes peines de prison.

Les exactions policières sous le régime de l'ex-président Hosni Moubarak avaient été l'un des déclencheurs de la révolte qui l'a chassé du pouvoir en 2011.

str-se/dv/vl