NOUVELLES
07/12/2016 11:23 EST | Actualisé 08/12/2017 00:12 EST

35.000 Algériens en situation irrégulière en Belgique

Quelque 35.000 Algériens se trouvent en situation irrégulière en Belgique, a affirmé mercredi le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal en soulignant que leur rapatriement se fait "en bonne intelligence" avec Bruxelles, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue Charles Michel.

"Partant des données des autorités belges, 35.000 Algériens sont en situation régulière en Belgique" et "se comportent globalement correctement", a déclaré M. Sellal, faisant allusion au risque d'enrôlement de ces ressortissants par les réseaux jihadistes actifs en Belgique.

Le 22 mars, des attentats coordonnés ont frappé l'aéroport et le métro de Bruxelles, faisant 32 morts. Ils ont été revendiquées par le groupe Etat islamique (EI).

"Nous sommes intransigeants en matière de lutte antiterroriste et nous veillons à coordonner avec tous les pays, y compris la Belgique, pour qu'on s'entraide et je crois que les choses marchent très bien", a ajouté M. Sellal dont le pays est confronté depuis 25 ans aux attaques des groupes islamistes armés.

La lutte contre le terrorisme "doit nous amener à envisager différents aspects, dont l'échange d'informations et de renseignements et aussi travailler ensemble sur le processus de la déradicalisation", a déclaré de son côté le Premier ministre belge après avoir été reçu par le président Abdelaziz Bouteflika.

Selon M. Sellal, le rapatriement des migrants en situation irrégulière se fait en "bonne intelligence" et "parfaite coordination avec beaucoup de pays, notamment la Belgique".

"Pour nous, l'essentiel c'est de veiller à la dignité des personnes", a-t-il ajouté précisant qu'il y avait "un travail qui se fait entre les services des polices des deux pays".

ao/vl