NOUVELLES
04/12/2016 13:43 EST | Actualisé 05/12/2017 00:12 EST

L'armée américaine refuse d'accorder une servitude au projet Dakota Access

CANNON BALL, N.D. — Le corps des ingénieurs de l'armée américaine n'accordera pas une servitude au controversé projet d'oléoduc Dakota Access au Dakota du Nord, a-t-il annoncé, dimanche.

Cette décision représente une victoire pour les milliers de personnes qui occupaient les terres que devait traverser l'oléoduc. Les opposants au projet soutiennent que celui-ci menace des sources d'approvisionnement en eau et des sites culturels.

La construction de l'oléoduc est presque terminée à l'exception d'un segment près du lac Oahe, un réservoir du fleuve Missouri. La secrétaire adjointe aux Travaux publics de l'armée, Jo-Ellen Darcy, a expliqué que la décision était fondée sur la nécessité «d'explorer de nouvelles routes pour la traversée» de l'oléoduc.

Le constructeur Energy Transfers Patners s'est déjà montré réticent à modifier le tracé du projet. Il n'a pas voulu commenter la décision de l'armée.

Par ailleurs, le gouvernement américain a ordonné aux occupants de lever leur principal campement situé sur un terrain appartenant au génie de l'armée. Les manifestants disent qu'ils sont prêts à demeurer sur place. Les autorités ont déjà indiqué qu'elles n'emploieront pas la force pour les faire partir.

Le projet a suscité une levée de boucliers chez les Premières Nations de la région et les écologistes.

L'oléoduc doit traverser quatre États. Les coûts de construction sont estimés à 3,8 milliards $.