NOUVELLES
02/12/2016 05:15 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

Un ancien joueur abusé de Chelsea affirme avoit été payé par garder le silence

LONDRES — Un ancien joueur de soccer de Chelsea affirme avoir été payé 50 000 livres (84 000 $ CAN) par le club de Premier League pour «garder le silence» sur les agressions sexuelles qu'il aurait subies de la part d'un recruteur.

Gary Johnson, aujourd'hui âgé de 57 ans, a déclaré au quotidien britannique Daily Mirror avoir été agressé sexuellement à de multiples reprises par Eddie Heath dès l'âge de 13 ans et jusqu'à 16 ou 17 ans. Heath est aujourd'hui décédé.

Le journal a révélé que Chelsea a renoncé cette semaine à une clause dans le règlement conclu avec Johnson en 2015 qui lui interdisait de parler en public des agressions dont il a été victime.

«Je me sentais honteux, a avoué Johnson. J'ai le sentiment qu'on m'a volé mon enfance.»

Chelsea n'a pas répondu immédiatement à la demande de commenter l'affaire. Mardi, le club avait annoncé dans un communiqué qu'il avait nommé un cabinet d'avocats externe pour mener une enquête officielle sur un ancien employé qui a travaillé à Chelsea dans les années 1970 et qui est maintenant mort.

Johnson a été membre de l'équipe de Chelsea de 1978 à 1981.

Il s'agit du plus récent épisode dans l'évolution rapide d'un scandale déclenché par d'anciens professionnels qui ont dévoilé ces deux dernières semaines le calvaire qu'ils ont vécu pendant leur jeunesse au sein d'équipes de soccer.

Quelque 350 victimes présumées ont signalé des cas d'abus sexuels d'enfants dans des clubs de soccer aux 17 forces de police britanniques qui enquêtent sur ce scandale. La police de Manchester a déclaré que 10 personnes ont été identifiées comme suspects à la suite de rapports de 35 personnes, et que son enquête évolue «sur une base quotidienne.»

Une ligne d'assistance a été mise en place par un organisme de bienfaisance pour enfants en réaction à ces allégations d'abus sexuels et plus de 860 appels ont été reçus au cours de la première semaine.

L'Association anglaise de football finance cette ligne et a initié une révision interne de ses pratiques en réponse aux condamnations des entraîneurs de football dans les années 1990. Cela inclut d'enquêter si les clubs ont payé les victimes d'abus sexuels en échange de leur silence, selon les conclusions de l'affaire à Chelsea.

Le directeur-exécutif de la FA, Martin Glenn, a déclaré que des mesures seraient prises contre tout club reconnu coupable d'avoir incité les victimes à garder le silence.