NOUVELLES
02/12/2016 06:58 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

Prix international de la Paix des enfants pour une écologiste de Dubaï

Une jeune militante écologiste de Dubaï, âgée de 16 ans, a remporté vendredi le Prix de la Paix pour les enfants et appelé à "ne pas perdre espoir" dans la bataille commune contre le réchauffement climatique malgré le scepticisme de certains comme Donald Trump.

"Nous vivons des temps incertains mais je veux dire aux gens de continuer leur travail et de ne pas faire attention" à ce scepticisme, a affirmé à l'AFP Kehkashan Basule à La Haye, où se tenait la cérémonie de remise des prix.

Réunie à Marrakech à la mi-novembre pour la COP22, la communauté internationale avait exprimé son appréhension après l'élection du républicain Donald Trump. Pendant sa campagne, ce dernier avait qualifié le changement climatique de "canular" inventé par les Chinois, bien que le phénomène soit désormais avéré scientifiquement. Après son élection, il avait néanmoins adouci sa position.

"N'arrêtez pas de faire ce que vous faites, qu'importe ce qu'il se passe, nous devons continuer à sauver la planète", a argué la jeune fille récompensée pour le travail de son ONG, Green Hope ("Espoir vert" en français).

Tenue entièrement par des enfants, l'association est basée aux Emirats arabes unis et regroupe désormais plus de 1.000 volontaires dans dix pays à travers le monde.

L'adolescente intrépide l'a fondée quand elle avait douze ans et a depuis mené à bien plusieurs projets environnementaux, dont la plantation de 5.000 arbres dans des pays aussi divers que la Colombie, la France, le Mexique, le Népal et les Etats-Unis.

Green Hope, inspiré par le jardin de la grand-mère de Kahkashan Basu à Calcutta, en Inde, est notamment actif dans le nettoyage des mangroves aux Emirats arabes unis.

Selon l'Organisation mondiale de la protection de la nature, WWF, les mangroves, ces écosystèmes de marais maritimes, que l'on trouve dans les régions tropicales, font l'objet d'une destruction de 3 à 5 fois supérieure à celle des autres forêts.

Le Prix international de la Paix des enfants récompense chaque année depuis 2005 un mineur "pour son engagement pour les droits des enfants". Il est doté de 100.000 euros, qui seront investis dans des projets liés à la cause du lauréat.

mbr/jkb/prh