DIVERTISSEMENT
02/12/2016 10:37 EST

Plein(s) écran(s): Des Québécois lancent le premier festival de films sur Facebook

Facebook/ Pleins écrans

Les festivals de cinéma de demain seront-ils virtuels et auront-ils lieu uniquement sur votre écran? C'est en tout cas le pari que font les organisateurs de Plein(s) écran(s), le premier festival de films sur Facebook.

Cette initiative québécoise, une première mondiale, foi des grands bonzes de Facebook, a lieu du 1er au 8 décembre, et présente 24 courts métrages d'ici, dont des œuvres de Denis Côté et de Joël Vaudreuil, le batteur du groupe Avec pas d’casque.

L’idée d’organiser un festival de films uniquement en ligne est surprenante, mais « Facebook est une plateforme qui est très agressive dans [sa] volonté de devenir une plateforme de diffusion de contenu », a expliqué le cofondateur de Plein(s) écran(s) Jean-Christophe Lamontagne, en citant le succès de l’outil Facebook live, à l’émission On dira ce qu’on voudra.

Autre exemple de l’efficacité de ce genre de diffusion en ligne : Patrice Laliberté, le directeur du festival, a offert pendant 48 heures sur Facebook un de ses films, rejoignant plus d’auditeurs qu’en deux ans de carrière en salle.

D’ailleurs, Facebook a mis en place une campagne publicitaire personnalisée sur chacun des films durant le festival. Le tout gratuitement.

Des films en fin de carrière

La programmation de Plein(s) écran(s) comprend des courts métrages qui ont connu une carrière dans les festivals et qui sont donc en fin de vie.

« La carrière d’un court métrage est très limitée. Internet devient un peu le cimetière des courts métrages. C’est le dernier point de diffusion d’un film », soutient Jean-Christophe Lamontagne, conscient de l’absence d’exclusivités de la programmation de Plein(s) écran(s).

L’événement devient donc « une rencontre pour un peu célébrer ce qui s’est fait de mieux au courant de l’année ».

Un jury virtuel

Les rencontres entre cinéphiles sont virtuelles, celles du jury également. Formé des cinéastes établis André Turpin, Anne Émond et Maxime Giroux, le jury attribuera trois prix (le public attribuera un prix). Par contre, cette remise de prix aura lieu au Centre Phi le 8 décembre, et non en ligne.

Au sujet de son rôle de juré, André Turpin aime le fait de ne pas regarder 10 courts métrages l'un à la suite de l'autre en une journée. Trois films sont diffusés tous les jours durant Plein(s) écran(s) et « on les regarde à notre guise durant la journée ». Lors du festival, la sélection quotidienne est mise à la disponibilité des utilisateurs de 6 h à 5 h 59 le lendemain.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Films de la semaine Voyez les images