NOUVELLES
02/12/2016 04:12 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

Le Danemark va retirer ses F-16 qui bombardent l'EI

Le Danemark a annoncé vendredi qu'il allait mettre fin à la mission de six mois de sept avions F-16 engagés dans la coalition menée par les États-Unis contre l'organisation État islamique (EI) en Syrie et Irak.

Cette décision a été rendue publique trois jours après la révélation par le Pentagone des erreurs qui ont amené les armées de l'Air américaine, australienne, britannique et danoise à tuer des combattants du régime syrien confondus avec des jihadistes, le 17 septembre près de Deir Ezzor (est de la Syrie).

"Nous avons décidé de retirer les avions de combats danois comme prévu", a déclaré à la presse à Copenhague le chef de la diplomatie danoise Anders Samuelsen, après avoir informé la commission parlementaire aux Affaires étrangères.

"Au lieu de prolonger la mission nous envoyons 20 ou 21 soldats de plus", a-t-il ajouté. Ceux-ci, selon le ministre de la Défense Claus Hjort Frederiksen, apporteront des compétences en ingénierie et construction. "Ils formeront les forces irakiennes, entre autres choses, à des opérations de déminage, et renforceront notre contribution actuelle dans la formation", a-t-il souligné dans un communiqué.

Depuis l'été, le Danemark fournit à la coalition sept F-16, dont quatre opérationnels à tout moment, un avion de transport militaire C-130J qui doit lui aussi être retiré, et 400 militaires, dont 60 membres des forces spéciales.

Ce pays membre de l'Otan avait envoyé sept F-16 en Irak entre octobre 2014 et octobre 2015. En avril, le Parlement avait donné son accord pour renouveler la mission contre l'EI et l'étendre à la Syrie.

nsb/hh/mct