NOUVELLES
02/12/2016 05:09 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

La Pologne et l'Ukraine reprochent à Bruxelles de favoriser Gazprom et la Russie

La Pologne et l'Ukraine ont critiqué vendredi la Commission européenne pour avoir autorisé le groupe russe Gazprom à transporter plus de gaz par le gazoduc Opal qui contourne ces deux pays, affirmant qu'elle met ainsi en danger leur sécurité énergétique.

"Nous considérons que cette décision doit être révisée, sans ignorer que cette démarche peut être très difficile et douloureuse", déclarent les présidents Andrzej Duda et Petro Porochenko, dans un texte adopté au cours de leurs entretiens à Varsovie.

Fin octobre, Bruxelles avait autorisé le géant gazier russe à monter à 80% de la capacité d'exploitation du gazoduc Opal contre 50% auparavant.

Opal, propriété d'une filiale allemande de Gazprom, Wingas, achemine en République tchèque, via l'Allemagne, le gaz russe du gazoduc Nord Stream, qui passe sous la mer Baltique. Sa capacité est de 36 milliards de mètres cubes par an.

Dans un premier temps, la Commission européenne avait limité son exploitation par Gazprom, soupçonné d'abus de position dominante en Europe de l'Est.

"Nous nous engageons à défendre nos intérêts communs en recourant à tous les moyens légaux appropriés", ajoutent les présidents Duda et Porochenko, sans préciser s'ils comptent porter plainte contre la Commission.

Ils estiment que la décision de celle-ci est contraire aux dispositions de l'accord d'association entre l'UE et l'Ukraine et"sape la stratégie de sécurité énergétique de l'UE".

"Elle crée un risque tangible de perturbation dans l'acheminement du gaz entre la Pologne et l'Ukraine et de réorientation de flux entre d'autres pays", écrivent-ils.

En outre, elle encourage la construction du gazoduc Nord Stream 2, que Varsovie et Kiev dénoncent d'une seule voix.

Enfin, pour MM. Duda et Porochenko, la position de la Commission européenne en la matière "représente un nouvel encouragement aux sympathisants de la Russie dans les pays membres et les institutions de l'UE".

Toujours dans le domaine énergétique, le président ukrainien a annoncé au cours d'une conférence de presse que les deux pays entameraient la construction d'une interconnexion gazière qui permettra l'arrivée en Ukraine de gaz européen.

via/bds