NOUVELLES
02/12/2016 08:37 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

F1 - Retraite de Rosberg: réactions

Lewis Hamilton (ami d'enfance, rival de longue date et coéquipier de Nico Rosberg chez Mercedes, à autosport.com): "Je suis probablement une des rares personnes pour lesquelles ça n'a pas été une surprise, parce que je le connais depuis longtemps. C'est la première fois qu'il gagne en 18 ans, c'est pourquoi ça n'était pas une surprise qu'il décide d'arrêter. Il a aussi une famille sur laquelle se concentrer, pour avoir des enfants, et la Formule 1 prend tellement de ton temps. Nous avons commencé quand nous avions 13 ans et nous avons toujours parlé de devenir champions. Quand j'ai rejoint cette écurie, Nico était là, ce qui était encore quelque chose dont nous avions parlé enfants. Ca va être très très étrange et triste de ne pas l'avoir dans l'équipe l'année prochaine. Il va manquer à ce sport et je ne lui souhaite que le meilleur."

Jean Todt (président de la Fédération internationale de l'automobile): "J'ai été très surpris, comme tout le monde je crois, mais Nico a montré toute l'année qu'il est extrêmement courageux. J'en parle avec beaucoup d'émotion car je l'ai connu petit garçon. Il avait cinq ans. A l'époque, je dirigeais Peugeot et son père (Keke) était un des pilotes de la 905 Peugeot, j'avais donc des liens amicaux avec lui, avec sa mère et avec ce petit garçon. Il a eu une fantastique carrière depuis."

Usain Bolt (sprinteur, nonuple champion olympique): "Je ne comprends pas. Tout le monde a des raisons pour tout mais là je ne sais pas. Je suppose qu'il a eu le sentiment d'avoir obtenu ce qu'il voulait. Je crois qu'il a dit qu'il n'avait jamais gagné un championnat et que c'est ce qu'il voulait. Quand tu atteins ton but, il n'y a pas de raison de continuer. Si c'est ce que tu veux, que tu as eu ce que tu veux, il faut juste passer à autre chose."

nr/dj/pel/agu