NOUVELLES
02/12/2016 02:10 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

Corruption chez Yara: un ex-directeur condamné en appel, trois acquittés

L'ex-directeur juridique américain du fabricant norvégien d'engrais Yara International a été reconnu coupable de corruption aggravée vendredi en appel, tandis que trois autres ex-dirigeants, deux Norvégiens et un Français, étaient relaxés.

Les quatre anciens hauts responsables du géant des engrais minéraux avaient tous été condamnés en première instance l'an dernier, à des peines de prison comprises entre deux et trois ans ferme dans des affaires de pots-de-vin en Libye et/ou en Inde.

Vendredi, seul l'ex-directeur juridique Ken Wallace a été reconnu coupable par la cour d'appel d'Oslo. Sa peine devait être connue dans l'après-midi. En première instance, il avait écopé de deux ans et de demi de prison.

L'ancien directeur général norvégien Thorleif Enger et son compatriote Tor Holba, ancien patron de la division industrielle, ont en revanche été blanchis, de même que le Français Daniel Clauw, qui a occupé diverses fonctions dont celle de directeur des opérations.

Dans cette affaire que la presse norvégienne a qualifiée de "plus grave scandale de corruption de l'histoire du pays", Yara a écopé en janvier 2014 d'une amende record de 295 millions de couronnes (35,5 millions d'euros à l'époque).

Le groupe détenu à 36% par l'État norvégien était notamment accusé d'avoir soudoyé les fils de hauts responsables en Libye et en Inde pour pouvoir se développer dans ces pays.

Le versant libyen du scandale impliquait l'ancien ministre du Pétrole du dictateur Mouammar Kadhafi, Choukri Ghanem, également mis en cause en France dans l'affaire de financement de la campagne de Nicolas Sarkozy.

M. Ghanem a été retrouvé mort en avril 2012, à l'âge de 69 ans, dans le Danube à Vienne, l'enquête concluant à un accident cardio-vasculaire.

phy/hh/pt

YARA INTERNATIONAL