NOUVELLES
02/12/2016 09:43 EST | Actualisé 03/12/2017 00:12 EST

Chypre : l'ONU en faveur d'une rencontre gréco-turque avant le 12 janvier

L'émissaire de l'ONU pour Chypre Espen Barth Eide a suggéré vendredi à Athènes "une rencontre au plus haut niveau" entre la Grèce et la Turquie d'ici au 12 janvier, date avancée pour l'organisation une conférence multilatérale sur Chypre.

"Je soutiens fortement l'idée d'une rencontre au plus haut niveau entre la Grèce et la Turquie (...) car ce serait sain que ces deux Etats garants soient directement mis en contact", a déclaré l'émissaire onusien à des journalistes à la fin d'une visite d'une journée à Athènes.

M. Eide s'est entretenu dans la capitale grecque avec le Premier ministre Alexis Tsipras et le ministre des Affaires étrangères Nikos Kotzias, au lendemain de la décision de reprendre les pourparlers sur Chypre, après l'échec le 22 novembre d'une précédente session de ces entretiens en Suisse.

La Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni (ex-puissance coloniale à Chypre), sont les trois Etats garants, depuis la proclamation de l'indépendance de cette île méditerranéenne en 1960.

"L'objectif d'une telle rencontre (bilatérale) ne serait pas de régler tous les sujets mais de contribuer à ce qu'il y ait une meilleure compréhension", a souligné M. Eide.

Selon lui, elle "devrait avoir lieu avant le 12 janvier", date avancée pour une conférence sur Chypre à laquelle participeront les trois Etats garants.

Toutefois, une source gouvernementale grecque ayant requis l'anonymat a dit à l'AFP que la Grèce "ne prévoyait pas pour le moment" une telle rencontre bilatérale.

Alexis Tsipras avait proposé la semaine dernière de rencontrer le président turc Recep Tayyip Erdogan après l'échec des pourparlers sur Chypre en Suisse, mais aucune date n'avait alors été avancée par Ankara, a rappelé cette source.

Chypre est divisée depuis l'invasion en 1974 par l'armée turque de sa partie nord en réaction à un coup d'Etat ayant visé à rattacher cette île à la Grèce.

Les différentes tentatives onusiennes en vue de la réunification de l'île ont jusqu'ici échoué.

hec/bds