Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Trump nomme un adversaire notoire de l'Obamacare secrétaire à la Santé

Les jours de l'Obamacare semblent plus que jamais comptés aux États-Unis, après que le président élu Donald Trump eut annoncé, mardi, la nomination de Tom Price, représentant de la Georgie au Congrès, à titre de secrétaire à la Santé et aux Services sociaux.

Chirurgien orthopédiste devenu politicien, Tom Price, est réputé comme un adversaire acharné de cette réforme majeure du système de santé, mise en œuvre par Barack Obama afin que les Américains puissent profiter d’une couverture minimale.

Dans un communiqué publié jeudi, M. Trump n'a d'ailleurs pas fait de mystère de ce qu'il attend de M. Price, en soulignant qu'il était « exceptionnellement qualifié pour donner suite à notre engagement d'abroger et de remplacer l'Obamacare et fournir des soins de santé abordables et accessibles à tous les Américains. »

M. Price, qui préside aussi la commission du budget de la Chambre des représentants depuis deux ans, est monté au front à plusieurs reprises pour dénoncer cette mesure phare de M. Obama, que les républicains ont toujours farouchement combattu.

La semaine dernière, il avait avancé que le programme que mettraient en œuvre les républicains pour remplacer l’Obamacare aurait une « ressemblance significative » avec une loi adoptée par le Congrès l’an dernier, mais à laquelle le président Obama a opposé son veto.

Cette loi devait mettre un frein à l’expansion du programme Medicaid, destiné à venir en aide aux Américains les plus pauvres, abolir les subventions aidant les Américains de la classe moyenne à se procurer une police d’assurance privée, et entraîner l’élimination de toute sanction fiscale contre les citoyens qui refusent de se procurer une police d’assurance.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.