POLITIQUE
29/11/2016 04:58 EST | Actualisé 30/11/2016 08:07 EST

Pipelines : Ottawa approuve le projet Trans Mountain de Kinder Morgan mais rejette Northern Gateway (VIDÉO)

OTTAWA – Le gouvernement fédéral rejette le controversé projet d'oléoduc Northern Gateway, qui devait se rendre jusqu'au nord-ouest de la Colombie-Britannique, mais approuve la proposition de Kinder Morgan de tripler la capacité de son oléoduc Trans Mountain jusqu'au port de Burnaby. Le gouvernement donne également son feu vert au prolongement de la Ligne 3 entre l'Alberta et le Wisconsin.

Le projet Trans Mountain prévoit de faire passer la capacité de l'oléoduc de 300 000 à 890 000 barils de pétrole par jour. La Ligne 3 d'Enbridge, quant à elle, relie depuis une cinquantaine d'années l'Alberta aux marchés américains, en passant par le sud de la Saskatchewan et du Manitoba. Le nouveau projet prévoit que l'oléoduc sera entièrement refait, en doublant pratiquement sa capacité.

Le projet Northern Gateway, rejeté par Ottawa, prévoyait quant à lui faire passer par le nord-ouest du pays le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta, en l'acheminant jusqu'au port intérieur de Kitimat, en Colombie-Britannique - et en traversant la forêt pluviale de Great Bear.

C'est le premier ministre Justin Trudeau qui est venu lui-même annoncer la décision de son gouvernement, mardi, en conférence de presse à Ottawa. Il a soutenu que le projet Trans Mountain créera 1500 emplois pour la classe moyenne, surtout chez les gens de métier.

Il a aussi estimé que le projet de Kinder Morgan respectait "les normes environnementales les plus strictes" et qu'il s'inscrivait dans la stratégie canadienne de lutte contre les changements climatiques.

D'autre part, l'approbation est conditionnelle au respect des 157 conditions imposées par l'Office national de l'énergie, a noté M. Trudeau. Le premier ministre a aussi rappelé que le projet n'aurait pas été approuvé par Ottawa n'eût été les initiatives du gouvernement de l'Alberta, qui a imposé un juste prix au carbone et qui a fixé un plafond sur les émissions de gaz à effet de serre du secteur des sables bitumineux.

Le cabinet libéral avait jusqu'au 19 décembre pour se prononcer sur le projet Trans Mountain, mais il a décidé d'annoncer sa décision sur les trois projets le même jour, et avant la prochaine rencontre fédérale-provinciale des premiers ministres, le 9 décembre à Ottawa. Cette conférence, aussi annoncée officiellement mardi, sera justement consacrée à la stratégie nationale de lutte contre les changements climatiques.

Le projet d'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain est évalué actuellement à 6,8 milliards $, alors que celui de la Ligne 3 d'Enbridge coûterait environ 7,5 milliards $.