NOUVELLES
28/11/2016 10:33 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Un nouveau pas pour Hydro-Québec sur la scène internationale

Hydro-Québec a conclu un protocole d'entente avec Réseau de transport d'électricité de France (RTE) en vue d'acquisitions conjointes de réseaux de transport électriques et d'autres « actifs stratégiques ». Le document a été signé ce matin à Paris par le président-directeur général d'Hydro-Québec et son homologue de RTE.

L'entente prévoit la réalisation d'« études communes » pour identifier les « opportunités d'acquisition » d'infrastructures électriques, ainsi que la mise en place de « structures » visant la commercialisation d'innovations. Aucune cible précise ni aucun échéancier ne sont identifiés.

Il s'agit d'un nouveau pas sur la scène internationale pour Hydro-Québec, qui tente de réinvestir ce créneau.

L'été dernier, la société d'État avait tenté sans succès d'acquérir 49 % de RTE, mais la transaction n'avait jamais eu lieu, la France décidant finalement de ne pas vendre ses actifs à des intérêts étrangers.

Lors du dépôt de son nouveau plan stratégique le printemps dernier, le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, avait indiqué vouloir doubler les revenus de la société d'État d'ici 15 ans. Il avait alors identifié trois axes de croissance principaux : les exportations d'électricité, la commercialisation des innovations et l'achat d'infrastructures.

Active sur la scène internationale pendant plus d'une décennie, Hydro-Québec s'était départie de ses actifs à l'étranger au milieu des années 2000.