NOUVELLES
28/11/2016 00:27 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Un groupe rebelle revendique l'attaque d'un oléoduc dimanche dans le sud du Nigeria

Un groupe rebelle nigérian a revendiqué l'explosion survenue dimanche sur un pipeline dans le sud pétrolier du Nigeria, affirmant agir en réponse à l'offensive lancée par l'armée dans cette région contre les groupes armés.

L'oléoduc appartenant à l'entreprise publique Nigerian Petroleum Development Company (NPDC) avait été attaqué dimanche matin dans l'Etat du Delta.

Les Militants nigérians pour une justice sur les terres vertes du Delta (NDGJM) ont affirmé vouloir affirmer leur présence dans la région et protester contre "l'agression psychologique récemment lancée par les forces de sécurité nigérianes contre notre peuple".

Dans une déclaration dimanche, le groupe rebelle a promis de poursuivre les attaques malgré une offre de trêve du gouvernement.

Le Nigeria a déployé des soldats dans la région en juillet 2016 pour traquer les militants tout en ouvrant des pourparlers de paix dans le but de mettre fin aux violences.

Depuis février, plusieurs groupes rebelles ont intensifié les attaques contre les installations pétrolières et gazières stratégiques dans la région, faisant chuter la production de pétrole.

Les groupes réclament une meilleure redistribution des richesses pétrolière nigérianes pour la population du delta du Niger, ainsi qu'une plus grande autonomie.

L'un des groupes, les Vengeurs du delta du Niger, a annoncé un cessez-le-feu en août, acceptant la trêve proposée par le gouvernement. Mais les Militants nigérians pour une justice sur les terres vertes du Delta ont intensifié leurs attaques, et sont soupçonné d'être à l'origine de plusieurs actes de sabotage contre la NPDC.

Affaibli par cette vague d'attaques et par la chute des cours du baril d'or noir, le Nigeria, qui tire 70% de ses recettes du pétrole, est entré en récession au deuxième trimestre.

str-joa/cl/sba