NOUVELLES
28/11/2016 01:14 EST | Actualisé 28/11/2016 01:15 EST

Procès Applebaum: les témoins voulaient «sauver leur peau», plaide la défense

Paul Chiasson/PC

La défense au procès pour fraude de l'ex-maire de Montréal par intérim Michael Applebaum a plaidé, lundi, que les témoins à charge ont fait porter tout le blâme sur l'accusé afin "de sauver leur peau".

Dans ses plaidoiries finales, l'avocat de la défense, Pierre Teasdale, a affirmé que chacun des quatre témoins appelés à la barre par la Couronne avait admis avoir participé à la corruption, mais qu'aucun d'entre eux n'avait été accusé après avoir accepté de témoigner contre Michael Applebaum.

Selon la défense, même si les témoins à charge n'ont pas obtenu l'immunité, ils avaient des motifs raisonnables de croire qu'ils ne seraient pas poursuivis s'ils acceptaient de collaborer avec la justice. Me Teasdale a par ailleurs plaidé lundi que la Couronne avait présenté bien peu d'éléments pour corroborer les témoignages entendus au procès.

Le vétéran politicien a plaidé non coupable aux 14 chefs d'accusation auxquels il fait face, notamment pour fraude et abus de confiance. La Couronne allègue que Michael Applebaum a accepté des pots-de-vin, par le biais d'un bras droit, en échange de faveurs accordées à des promoteurs immobiliers et des firmes de génie-conseil.

Le bras droit en question, Hugo Tremblay, ancien chef de cabinet du maire Applebaum, a témoigné pour la Couronne au procès.

Ces accusations sont liées à de présumés crimes survenus lors de la négociation de deux contrats distincts, entre 2007 et 2010, alors que M. Applebaum était maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Il a aussi été plus tard maire intérimaire de Montréal pendant sept mois, de novembre 2012 à juin 2013, lorsque Gérald Tremblay s'est retiré.

Dans son plaidoyer final, la semaine dernière, la Couronne a soutenu que les témoignages entendus pendant sept jours étaient crédibles et suffisaient à prouver l'implication de Michael Applebaum dans ces fraudes présumées.

Michael Applebaum n'a pas témoigné à son procès, qui s'est déroulé devant juge seule. La défense, qui n'a pas appelé de témoins, devrait compléter ses plaidoiries lundi.