NOUVELLES
28/11/2016 08:50 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Premier vol entre les Etats-Unis et La Havane, 3 jours après la mort de Castro

Le premier vol commercial régulier entre les Etats-Unis et la Havane en plus de 50 ans a décollé lundi de Miami soit, hasard du calendrier, trois jours après la mort de Fidel Castro, pourfendeur de l'"impérialisme américain".

Un appareil de la compagnie American Airlines s'est envolé à 07H30 locales (12H30 GMT) pour se poser vers 8H45 (13H45 GMT) à l'aéroport international José Marti de La Havane. Près de deux heures plus tard, c'est un appareil de JetBlue qui a décollé de New York vers la capitale cubaine.

"C'est quelque chose d'historique, on attendait ça depuis longtemps ici", a déclaré à son arrivée Edgar Salveani, un passager américain.

Depuis l'été, plusieurs compagnies avaient commencé à relier de manière régulière les Etats-Unis et différentes villes cubaines, mais La Havane n'était pas encore desservie.

La compagnie JetBlue avait été la première, depuis 1961, à lancer en grande pompe le 31 août un vol commercial régulier entre un aéroport américain, celui de Fort Lauderdale en Floride (sud-est), et une ville cubaine, Santa Clara (centre).

Les passagers du vol American Airlines qui embarquaient pour La Havane lundi n'avaient aucune idée au moment de réserver leur billet que le vol coïnciderait presque jour pour jour avec le décès de Fidel Castro.

"C'est une expérience qui n'arrive qu'une seule fois dans une vie", commentait une Américaine Priva Rhat, avant de monter de l'avion.

"Ce sera intéressant de voir comment les gens réagissent à son décès", ajoutait la passagère, accueillie à l'aéroport par une cérémonie d'inauguration avec ruban rouge, pâtisseries et cadeaux.

American Airlines, qui desservait déjà cinq villes cubaines, assurera quotidiennement 13 vols réguliers entre les Etats-Unis et l'île communiste.

A partir de mercredi, Miami, "capitale" des exilés cubains aux Etats-Unis, sera notamment reliée quatre fois par jour à La Havane.

JetBlue va aussi monter en puissance, avec en particulier une liaison quotidienne entre New York et La Havane.

Au total, d'ici à la fin de l'année, 110 vols quotidiens directs relieront Cuba et les Etats-Unis, dont 20 se poseront à La Havane.

Il y a près de deux ans, Washington et le régime cubain ont amorcé le dégel de leurs relations. Les Américains peuvent se rendre à Cuba, en dépit de l'embargo économique américain imposé à l'île depuis 1962, qui leur impose toujours de répondre aux critères des 12 catégories de voyages autorisés (religieux, universitaires, sportifs ou culturels notamment).

lm/faa/tup/cls