POLITIQUE
28/11/2016 06:02 EST | Actualisé 29/11/2016 03:17 EST

Abandon de la publicité : Maxime Bernier s'oppose aux compensations demandées par Radio-Canada

La société d'État veut laisser tomber ses revenus publicitaires.

OTTAWA – Le candidat à la direction du Parti conservateur, Maxime Bernier, pense qu’il est « logique » que Radio-Canada veuille laisser tomber la publicité, mais il s’oppose à la compensation financière demandée par la société d’État.

« [Maxime Bernier] voit d’un bon œil le désir de Radio-Canada d’être ouvert à discuter d’un nouveau modèle et d’une nouvelle approche. Pour lui, c’est bon que Radio-Canada veuille apporter des modifications et se recentrer plus près de son mandat », a précisé son directeur des communications Maxime Hupé.

Radio-Canada compte demander un financement accru à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, en échange de l’abandon de ses revenus publicitaires à la télévision et sur les plateformes numériques.

Il est proposé d’augmenter le financement de 12$ par année, par habitant, pour atteindre un total de 46$. Cette mesure correspondrait à une enveloppe de 400 millions de dollars par année, selon les estimations du radiodiffuseur.

Radio-Canada a confirmé qu’elle formulerait deux autres demandes bien précises à la ministre Joly dans le cadre de ses consultations : la dépolitisation de son financement et l’élaboration d’une stratégie intégrée d’investissement dans la culture.

D’autres alternatives à considérer

Le candidat à la direction croit toutefois que le radiodiffuseur public aurait tout intérêt à se tourner vers le modèle du Public Broadcasting Service (PBS) aux États-Unis – qui est financé partiellement par les dons des téléspectateurs – pour compenser ses revenus perdus.

« On pense qu’au lieu de chercher encore [de l’argent] dans la poche des contribuables, il pourrait y avoir un effort pour discuter de d’autres alternatives », ajoute Maxime Hupé en entrevue avec le Huffington Post Québec.

LIRE AUSSI : Maxime Bernier veut moins de sports et de cuisine à Radio-Canada (VIDÉO)

La semaine dernière, Maxime Bernier appelait Radio-Canada à se recentrer sur son mandat et de cesser de faire une « concurrence déloyale avec les autres médias » en cessant de vendre de l’espace publicitaire.

Son directeur des communications pense que l’annonce de lundi « témoigne de la justesse de l’analyse de la situation » de Maxime Bernier. « Il comprend l’enjeu de la publicité pour Radio-Canada et les difficultés qui sont rattachées à ça », dit Maxime Hupé.

Encore trop tôt pour parler de changements

La ministre Joly a indiqué au HuffPost que la présentation de Radio-Canada sera examinée « attentivement et considérée au même titre que toutes les autres ». Elle affirme qu’il est encore trop tôt pour parler de changements éventuels.

Plus de 30 000 Canadiens se sont exprimés sur la révision des politiques culturelles du gouvernement fédéral jusqu’à maintenant.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La nouvelle maison de Radio-Canada Voyez les images