NOUVELLES
28/11/2016 12:50 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

La Grèce "très proche" de commencer des discussions sur la dette (Moscovici)

La Grèce et ses créanciers européens sont "très proches" d'un accord qui ouvrirait la voie à des pourparlers vitaux sur la dette, a déclaré lundi le commissaire européen Pierre Moscovici.

Mais au prélable, a précisé M. Moscovici qui entamait une visite de deux jours à Athènes, le gouvernement grec doit achever un audit en cours sur ses dernières réformes fiscales pour ouvrir la voie à un "accord global" sur de prochains changements structurels et discussions sur la dette.

"Je pense que nous sommes très proches d'un accord (...) si nous sommes capables de terminer l'examen, alors nous devons absolument ouvrir les discussions sur la dette", a-t-il déclaré au Premier ministre Alexis Tsipras.

"Nous ne pouvons le faire (...) en une seule rencontre mais sur une série qui conduit à un accord global", a-t-il ajouté, faisant allusion à la réunion des ministres des Finances de la zone euros, le 5 décembre, lors de laquelle la question de la dette doit être évoquée.

Le budget de la Grèce pour 2017, qui doit être approuvé par le parlement le 10 décembre prévoit de nouvelles taxes sur les voitures, les téléphones fixes, la télévision, le carburant, le tabac, le café et la bière.

Le gouvernement de gauche est pressé de trouver un accord avec les créanciers sur de nouvelles mesures fiscales avant la fin de l'année afin d'obtenir un engagement d'allégement de la dette, espèrant redresser l'économie chancelante.

hec/jph/gib/pb/cls