NOUVELLES
28/11/2016 05:45 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

La défense livre son plaidoyer final au procès pour fraude de Michael Applebaum

MONTRÉAL — La défense présente son plaidoyer final, lundi, au procès pour fraude de l'ex-maire de Montréal par intérim Michael Applebaum.

Le vétéran politicien a plaidé non coupable aux 14 chefs d'accusation de corruption auxquels il fait face, notamment pour fraude et abus de confiance.

La Couronne allègue que Michael Applebaum acceptait des pots-de-vin par le biais d'un ancien bras droit, en échange de faveurs accordées à des promoteurs immobiliers et des firmes d'ingénierie.

Ces accusations sont liées à de présumés crimes qui seraient survenus lors de la négociation de deux contrats distincts, entre 2007 et 2010, alors qu'il était maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges — Notre-Dame-de-Grâce.

L'avocat de la défense, Pierre Teasdale, affirme que chacun des quatre témoins de la Couronne a admis avoir participé à la corruption, mais qu'aucun d'entre eux n'a été accusé après avoir accepté de témoigner contre son client.

Selon lui, les témoins ont mis tout le blâme sur Michael Applebaum afin «de sauver leur propre peau».

Dans son plaidoyer final, la Couronne a déclaré, la semaine dernière, que les propos de ces témoins suffisaient à prouver l'implication de Michael Applebaum dans ces fraudes présumées.

Michael Applebaum, qui a été maire de Montréal par intérim entre novembre 2012 et juin 2013, n'a pas témoigné à son procès.