NOUVELLES
28/11/2016 03:29 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Inauguration du premier tronçon d'une voie ferrée entre Afghanistan et Turkménistan

Les présidents turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov et afghan Ashraf Ghani ont inauguré lundi le premier tronçon d'une voie ferrée reliant les deux pays et leur voisin le Tadjikistan.

Un train avec 46 wagons de marchandises a parcouru lundi trois kilomètres, allant du poste-frontière turkmène Imamnazar à celui d'Akina, en Afghanistan, inaugurant ainsi le premier tronçon construit, long de 88 km.

Débuté en juin 2013, cet ambitieux projet de ligne ferroviaire, qui a nécessité l'investissement de plus de deux milliards de dollars, doit faire au total 400 kilomètres et relier l'Afghanistan, le Turkménistan et le Tadjikistan.

Cette voie ferrée est "inscrite en lettres d'or dans l'histoire de nos nations frères", a déclaré le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov dans un discours.

Jusqu'à présent, les seules voies de transport entre le Turkménistan et l'Afghanistan étaient routières. La nouvelle ligne ferroviaire vise à renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays et le Tadjikistan, dans une région enclavée et à l'écart des grandes routes commerciales.

Riche en hydrocarbures, le Turkménistan y voit surtout l'occasion de renforcer son influence dans les pays d'Asie centrale qui ne disposent pas de ressources énergétiques.

Pour l'Afghanistan, la voie ferrée pourrait contribuer à remettre sur pied son économie, dévastée par plus d'une décennie de guerre.

Le pays est également lié à son voisin turkmène par un projet de gazoduc incluant aussi le Pakistan et l'Inde, d'un coût estimé à 10 milliards de dollars.

al-cr-all/nm/prh