NOUVELLES
28/11/2016 13:00 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Echecs: Carlsen et Kariakine vers un tie-break à suspense mercredi

Le Norvégien Magnus Carlsen et le Russe Sergueï Kariakine n'ont pu se départager à l'issue des douze parties prévues dans le cadre du Championnat du monde d'échecs et devront en passer par un tie-break mercredi, avec quatre parties semi-rapides.

Près de trois semaines après le début du Championnat du monde, la dernière partie s'est achevée, comme neuf des onze précédentes, par une nulle, qui a laissé sur leur faim les amateurs d'échecs présents à New York où devant leur écran.

"Je ne suis pas fier du match d'aujourd'hui, mais je pense qu'il y une compensation" pour les spectateurs, a déclaré le champion du monde en titre, Magnus Carlsen, après la partie de lundi, faisant allusion au tie-break à venir.

Le règlement prévoit que les deux joueurs vont maintenant disputer mercredi quatre parties dites semi-rapides.

Au début de chaque partie, chaque joueur dispose de 25 minutes à l'horloge, contre plus de trois heures pour chacune des parties jouées jusqu'ici. Dix secondes sont ajoutées à l'horloge après chaque coup.

En cas d'égalité au terme de ces quatre parties supplémentaires, deux manches supplémentaires seront disputées en blitz, format rapide avec seulement cinq minutes à l'horloge pour chaque joueur au départ (3 secondes sont ajoutées après chaque coup).

D'autres parties sont prévues, toujours en blitz, en cas d'éventuelle égalité, avec, pour finir, un match en mort subite pour mettre fin au suspense.

Ces parties accélérées poussent souvent les joueurs à commettre des erreurs, ce qui crée des ouvertures.

"25 minutes et dix seconds par coup, c'est beaucoup de temps, donc nous jouons toujours aux échecs normaux", a noté Magnus Carlsen.

Le vainqueur sera déclaré champion du monde et se verra remettre par les organisateurs de la FIDE la somme de 600.000 euros. Le perdant se consolera avec 400.000 euros.

tu/bdx