NOUVELLES
28/11/2016 13:41 EST | Actualisé 29/11/2017 00:12 EST

Corée du Nord: vote mercredi à l'ONU sur une résolution renforçant les sanctions

L'ONU s'apprête à renforcer les sanctions contre la Corée du Nord à la suite de ses derniers essais nucléaire et balistiques, en limitant strictement les ventes nord-coréennes de charbon à la Chine, selon des responsables américains et des diplomates lundi.

Une résolution, initiée par les Etats-Unis et négociée pendant trois mois avec la Chine, devrait être soumise au vote mercredi matin au Conseil de sécurité, ont indiqué des diplomates du Conseil, qui tablent sur une adoption.

Elle vise à "imposer une limite stricte et contraignante aux exportations de charbon de la Corée du Nord, qui est sa principale source de revenus externes", a expliqué sous couvert d'anonymat un responsable américain qui suit ce dossier.

Il s'agit de priver Pyongyang d'au moins 700 millions de dollars de revenus tirés du charbon, soit une réduction de 62% par rapport à 2015.

"Cela réduira de manière spectaculaire l'accès du régime (nord-coréen) à des devises fortes utilisées pour financer ses programmes nucléaire et balistique", a estimé le même responsable. "Nous ne prétendons pas que cette résolution va amener la Corée du Nord à abandonner son programme d'armement nucléaire (...) mais elle va (le) rendre beaucoup plus difficile".

La Chine, seule alliée de Pyongyang, est aussi quasiment le seul débouché pour le charbon nord-coréen.

Le texte, que l'AFP a obtenu, comprend une dizaine de pages et cinq annexes.

Le Conseil y "condamne de la manière la plus ferme possible l'essai nucléaire" du 9 septembre, le cinquième et le plus puissant jamais mené par Pyongyang.

La résolution renforce et précise des dispositions déjà contenues dans une résolution adoptée en mars et qui imposait l'inspection des cargaisons à destination de Corée du Nord.

Mais le texte souligne que "les mesures imposées n'ont pas pour objectif d'avoir des conséquences humanitaires néfastes pour la population civile de Corée du Nord".

Le document, très technique, ajoute aussi des noms à une liste noire d'individus ou d'entités (administrations ou entreprises) accusés de contribuer aux programmes militaires nord-coréens et qui subiront un gel de leurs avoirs et une interdiction de voyager.

avz/bdx