NOUVELLES
26/11/2016 04:06 EST | Actualisé 27/11/2017 00:12 EST

Syrie: explosions dans une base des forces antijihadistes (responsable kurde, OSDH)

Une série d'explosions a retenti samedi dans un dépôt de munitions et d'armes à l'intérieur d'une base militaire utilisée par la coalition internationale antijihadiste et ses alliés kurdes dans le nord-est de la Syrie, selon une ONG et un responsable local.

"Au moins cinq explosions se sont produites samedi matin dans des dépôts d'armes et de munitions dans une base près de la localité de Tall Tamer", au nord-ouest de la ville de Hassaké, a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Il a précisé que cette base est utilisée par les forces kurdes des Unités de protection du peuple kurde (YPG) et les forces de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis qui luttent contre le groupe ultraradical Etat islamique (EI).

Un responsable local kurde a sa part affirmé à l'AFP que la base "était principalement un dépôt supervisé par les Américains et où se trouvent des combattants kurdes", évoquant un nombre indéterminé de blessés "évacués à bord d'ambulances".

Les deux sources n'étaient pas en mesure de préciser l'origine de l'explosion.

Contactée par l'AFP, la coalition n'était pas joignable dans l'immédiat.

De son côté, un témoin près de Tall Tamer a rapporté à l'AFP que "des explosions successives ont retenti dans la zone entre 10H30 et 11H00 locales (08H30-09H00 GMT)" et qu'il avait vu des ambulances et des pompiers se rendre sur place. Il a affirmé qu'un drapeau américain est souvent hissé sur cette base.

Jeudi, Washington a annoncé la mort du premier soldat américain de la coalition tué au combat en Syrie.

Les Etats-Unis pilotent depuis plus deux ans une coalition internationale de quelque 66 pays dont les aviations frappent les positions de l'EI en Syrie et en Irak.

Washington a aussi déployé des forces spéciales en Syrie pour conseiller la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) et mieux diriger les bombardements de la coalition. Jusqu'à 300 soldats des forces spéciales américaines peuvent ainsi intervenir en Syrie.

ayh/lar/ram/cmk