NOUVELLES
26/11/2016 06:47 EST | Actualisé 27/11/2017 00:12 EST

Le roi d'Espagne salue la figure de Castro, des manifestants évoquent le "tyran"

Le roi d'Espagne Felipe VI a salué samedi en Fidel Castro une "figure d'une indiscutable importance historique", alors que dans la capitale espagnole un face-à-face tendu opposait des manifestants pour et contre Castro.

"Fidel Castro est une figure d'une importance historique indiscutable", a écrit le roi Felipe VI.

"C'est pourquoi je veux... rappeler ses liens de famille avec l'Espagne", a-t-il ajouté dans un télégramme adressé au président cubain Raul Castro, où il lui présente ses condoléances.

Cuba fut une colonie espagnole jusqu'en 1898 et le père de Fidel et Raul Castro est né dans un petit village du nord de l'Espagne, à Lancara.

"Une fois encore la très grande proximité entre Cuba et l'Espagne explique que tout ce qui touche à Cuba soit ressenti comme très proche", a écrit le roi.

Pendant ce temps, à Madrid, la police a dû s'interposer entre détracteurs et laudateurs de Fidel Castro qui s'étaient massés devant l'ambassade de Cuba.

Une petite dizaine de manifestants criait "le tyran est mort" et une majorité, près d'une centaine, clamait "vive la révolution".

Les opposants trinquaient avec des verres de vin pour "célébrer" la mort de l'ancien dirigeant cubain.

Ils étaient hués par quelque 150 manifestants espagnols et cubains, dont de nombreux militants du Parti communiste espagnol.

Au nom de la plateforme "Cuba Democracia Ya", Rigoberto Carceller Ibarra a accusé Castro d'avoir "volé la révolution" cubaine pour imposer une "monarchie héréditaire". "Tous ceux qui ne partageaient pas son idéologie ou ne l'applaudissaient pas étaient sanctionnés ou mis en prison", a dit à l'AFP ce Cubain de 53 ans, expliquant avoir été "expulsé" en 1993 de Cuba, après avoir passé un an et demi en détention comme "prisonnier politique".

Enveloppé dans un drapeau cubain, un homme de 43 ans arrivé à Madrid en 2006, Yuniel Jaconimo, clamait: "Nous célébrons la mort d'un tyran assassin".

Mais plus de 150 manifestants couvraient ces slogans en criant tous ensemble: "Vive Cuba, Fidel et le Che" (Guevara).

"Fidel nous a apporté la véritable indépendance et il nous a tout donné: la santé, l'éducation", a dit à l'AFP Luis Perez, président d'une association cubaine pro-révolutionnaire à Madrid.

Outre le roi Felipe VI, le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy a également présenté le père de la révolution cubaine comme "une figure d'envergure historique" dans un tweet de condoléances.

L'Espagne figure en première place des investisseurs étrangers, principalement dans le secteur du tourisme.

lbx/mck/ib