NOUVELLES
25/11/2016 20:26 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Corée du Sud: nouvelles manifestations monstres attendues contre la présidente

Des centaines de milliers de personnes sont attendues lors des manifestations organisées samedi en Corée du sud pour demander la démission de la présidente Park Geun-Hye, empêtrée dans un retentissant scandale de trafic d'influence.

Quelque 25.000 policiers ont été déployés dans Séoul. Les organisateurs disent espérer 1,5 million de manifestants dans la capitale pour ce cinquième week-end consécutif de rassemblements.

Un demi-million de personnes devraient également manifester dans les villes de province.

Les rangs des manifestants, qui étaient un million il y a deux semaines, continuent de grossir et sont les plus imposants jamais enregistrés depuis les rassemblements pro-démocratie des années 80.

Jusqu'ici les cortèges réunissant familles, étudiants, salariés et agriculteurs sont restés pacifistes, les participants se limitant à scander des slogans et à allumer des bougies.

Mme Park s'est excusée pour le scandale né autour de sa confidente de l'ombre, Choi Soon-Sil, accusée d'avoir usé de son amitié avec la présidente pour extorquer de l'argent aux conglomérats sud-coréens et de s'être mêlée des affaires de l'Etat sans détenir la moindre fonction officielle.

La présidente dément ces accusations, les qualifiant de "fantasmes" fondés sur "l'imagination".

Mme Park s'était initialement dite prête à être entendue par le parquet mais son avocat vient de déclarer qu'elle ne répondrait plus qu'à une équipe d'enquêteurs indépendants qui doit être mise en place prochainement.

Un vote parlementaire sur une destitution de la présidente pourrait être organisé dès la semaine prochaine, un nombre croissant de représentants politiques soutenant la campagne de destitution menée par l'opposition.

ckp/amj/lab/plh