BIEN-ÊTRE
25/11/2016 09:37 EST | Actualisé 25/11/2016 09:37 EST

Pendant le Vendredi fou, Asos augmente ses tarifs et les internautes l'ont bien remarqué

La loi est la même pour tous, que l'on soit en période d'offres promotionnelles ou non. Mais pas pour Asos, visiblement. La marque britannique de vêtements en ligne s'est fait prendre la main dans le sac grâce à un Français attentif.

Un internaute dénommé Fadel raconte dans une publication Facebook laissée sur la page de l'entreprise que la paire de chaussures achetée 67 euros (95$ CAN) le 21 novembre était à 84 euros (120$ CAN) le matin du Black Friday, vendredi 25 novembre. Idem pour un tee-shirt payé 17,49 euros (24,90$ CAN) 4 jours plus tôt, puis affiché à 21,99 euros (31,31$ CAN).

Des écarts de prix qui correspondent parfaitement au rabais de 20% proposé par le site. En matière d'offre promotionnelle, on a connu plus efficace.

La marque dont le cœur de cible est les 15-25 ans a réagi sur sa page Facebook... mais pas auprès de la bonne personne.

Et surtout, avec une explication étonnante. "Le prix ne dépend pas de nous", écrit le gestionnaire de communauté. Mais alors de qui dépend-il? De la maison-mère en Grande-Bretagne? Elle est pourtant soumise aux lois du commerce internationales si elle vend ailleurs, même de manière dématérialisée. Les internautes n'ont pas manqué de souligner cette incohérence avec un rappel à la loi tiré d'un article du code de commerce français.

Mais "le Black Friday n'est pas une période de soldes", rappelle Nathalie Laîné, responsable à la Fevad (Fédération du cybercommerce et de la vente à distance). "C'est un épisode promotionnel et le texte de loi qui s'applique en la matière est l'article 121-1 du code de la consommation". Le ministère de l'Économie avait déjà fait une mise au point en janvier 2016, explicitant la notion de promotion et les obligations qui en découlaient.

"Les opérateurs peuvent informer les consommateurs qu'ils baissent leurs prix par le biais d'annonces de réductions de prix chiffrées. Les publicités qui sont effectuées à l'occasion de ces opérations commerciales doivent cependant obéir à des modalités précises.

Ces modalités visent à protéger le consommateur des pratiques commerciales qui consisteraient à lui faire croire indûment que le prix d'un article ou d'une prestation a baissé.

Le prix de référence, à partir duquel est calculée l'annonce de réduction de prix, est librement déterminé par l'annonceur. En tout état de cause, l'annonceur doit pouvoir justifier de la réalité et de la loyauté du prix de référence, servant de base à la réduction de prix annoncée."

La marque Asos figurait parmi les étoiles montantes du Web au début des années 2010. Depuis 2014, elle a revu ses objectifs à la baisse, s'est retirée du marché chinois, et a été soupçonnée en 2016 de faire travailler des enfants syriens dans les usines de confection turques.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 10 règles d'or du magasinage en ligne Voyez les images