NOUVELLES
25/11/2016 02:11 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Vatican: première réunion de la commission sur les femmes diacres

Les experts chargés par le pape d'étudier le rôle des femmes diacres au début du christianisme, et d'en tirer éventuellement des propositions sur la place des femmes dans l'Eglise catholique, se sont réunis vendredi pour la première fois, a annoncé le Vatican.

Les diacres catholiques sont des hommes ordonnés pour prononcer le sermon à la messe, célébrer baptêmes, mariages et funérailles, mais pas dire la messe: il faut un prêtre pour la communion, de même que pour la confession.

Nommée en août et composée de 13 membres dont six femmes, cette nouvelle commission est chargée selon le Vatican de "mener une étude objective sur la situation dans les premiers temps de l'Eglise", quand des femmes ont occupé ces fonctions.

Présidée par Mgr Luis Francisco Ladaria Ferrer, jésuite espagnol secrétaire de la Congrégation pour la doctrine de la foi, la commission réunit des prêtres, des religieuses et des expertes universitaires.

De profils très divers, autant progressistes que conservateurs, ils sont pour la plupart européens ou américains, mais il y a aussi un prêtre rwandais.

Ils se sont retrouvés vendredi matin pour deux jours au siège de la Congrégation pour la doctrine de la foi, à raison de deux séances de travail par jour, a expliqué le Vatican dans un bref communiqué.

Le diaconat est longtemps resté une étape vers la prêtrise, mais le concile Vatican II (1962-1965) a rétabli le diaconat permanent, accessible à des hommes mariés, qui pallie souvent le manque de prêtres ou vise à les assister.

En 2014, selon les dernières statistiques disponibles, l'Eglise comptait 44.500 diacres permanents (pour 415.000 prêtres), 33% de plus qu'en 2005, essentiellement en Amérique du Nord et en Europe.

Entre les 700.000 religieuses et l'armée des laïques, les femmes sont largement majoritaires parmi les personnes oeuvrant au quotidien de la vie des paroisses, mais elles restent subordonnées à un membre masculin du clergé.

Le pape François a plusieurs fois exprimé sa volonté de remédier à cette inégalité dans l'exercice des responsabilités, tout en répétant l'opposition de l'Eglise à l'ordination des femmes.

fcc/ljm/prh