NOUVELLES
25/11/2016 04:42 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Trois nouvelles stations pour le REM; la facture augmente à 5,9 milliards $

MONTRÉAL — La facture du mégaprojet de train électrique dans la région de Montréal piloté par la Caisse de dépôt et placement du Québec (CPDQ) grimpera de 400 millions $, pour atteindre 5,9 milliards $, puisque trois stations souterraines seront ajoutées au trajet.

L'investisseur institutionnel injectera 100 millions $ de plus dans le projet, ce qui fera passer sa participation à 3,1 milliards $, alors que la Ville de Montréal contribuera à hauteur de 100 millions $ à la réalisation de ces trois arrêts. Le gouvernement Couillard sera également mis à contribution, mais l'on ignore toujours l'ampleur de sa participation.

En procédant à l'annonce, vendredi, la Caisse en a profité pour rappeler que la réalisation du Réseau électrique métropolitain (REM), dont la mise en service est prévue en 2020, était conditionnelle à la participation des gouvernements provincial et fédéral.

Québec a déjà indiqué qu'il comptait participer au projet, mais les détails entourant son implication financière sont toujours attendus. La Caisse s'attend à ce qu'une décision finale soit prise au cours de l'hiver.

Deux des trois stations, McGill et Édouard-Montpetit, seront reliées respectivement aux lignes verte et bleue du métro de Montréal. La CDPQ affirme que l'autre arrêt, celui du bassin Peel, constituera une desserte importante pour la Cité du Multimédia, un pôle d'emploi important, ainsi que le quartier Griffintown.

Avec l'ajout de ces trois nouvelles stations, le trajet du train électrique est final, ont indiqué des responsables de la CDPQ au cours d'un breffage technique.

Le projet du REM, dont les premiers travaux doivent s'amorcer à l'été 2017, propose un circuit de train électrique de 67 kilomètres reliant tant la Rive-Sud que la Rive-Nord jusqu'à Deux-Montagnes en passant par Laval, de même que l'aéroport Trudeau et l'Ouest de l'île jusqu'à Sainte-Anne-de-Bellevue.