NOUVELLES
25/11/2016 01:12 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Rohingyas: des milliers de musulmans manifestent en Asie

Des milliers de musulmans ont manifesté vendredi dans plusieurs pays d'Asie pour dénoncer le traitement des Rohingyas par la Birmanie, victimes, selon un représentant de l'ONU au Bangladesh d'une campagne de "nettoyage ethnique".

Quelque 5.000 musulmans se sont rassemblés après la prière du vendredi à Dacca, la capitale du Bangladesh, pays où se sont réfugiés ces dernières semaines des milliers de familles de Rohingyas ayant fui les exactions de l'armée birmane.

Minorité musulmane concentrée dans l'Etat Rakhine (ouest), les Rohingyas sont considérés comme des étrangers par la Birmanie, bien que certains y soient présents depuis des générations.

Des rassemblements ont également réunis plusieurs centaines de personnes à Kuala Lumpur (Malaisie), Jakarta (Indonésie) et Bangkok (Thaïlande).

A Dacca, les manifestants rassemblés devant la mosquée Baitul Mokarram ont exigé la fin des violences, critiqué la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi et appelé le Bangladesh à accepter les réfugiés Rohingyas. La police bangladaise avait annoncé mercredi qu'elle allait renvoyer des dizaines de Rohingyas en Birmanie.

Abu Tahir, un Rohingya de 60 ans qui a manifesté avec une chaîne autour du corps, a déclaré être sans nouvelle de sa famille à Rakhine depuis qu'il a fui il y a deux ans cette région en proie à des violences. L'armée birmane mène des opérations dans cet Etat de l'ouest de la Birmanie, frontalier du Bangladesh, où vivent un grand nombre de Rohingyas.

"Les Rohingyas sont traités comme des chiens et sont tués", a lancé M. Tahir, les larmes aux yeux.

"Nous voulons que les violences cessent immédiatement, c'est cruel", a renchéri un autre manifestant, Amir Hamzah, 60 ans.

A Kuala Lumpur, quelque 500 Malaisiens et Rohingyas ont défilé sous une pluie tropicale battante, certains arborant des banderoles dénonçant le "génocide" de Rakhine.

Les gouvernement malaisien a de son côté publié un communiqué condamnant la violence et appelant la Birmanie à "prendre toutes les mesures nécessaires pour résoudre (le problème du) nettoyage ethnique présumé".

A Jakarta, quelque 200 personnes ont répondu à l'appel d'organisations islamiques en manifestant devant l'ambassade de Birmanie en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde.

Ils étaient environ 150 musulmans à Bangkok, également devant l'ambassade de Birmanie.

bur-dma/bfi/rap