NOUVELLES
25/11/2016 11:33 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Pour la LCF, il n'y a pas de lien entre l'ETC et les commotions cérébrales

TORONTO — Pour la Ligue canadienne de football, il n'y a toujours pas de lien entre les commotions cérébrales subies par les joueurs de ses neuf formations et l'encéphalopathie traumatique chronique (ETC) dont souffrent certains d'entre eux à la fin de leur carrière.

C'est ce qu'a déclaré le commissaire du circuit canadien, Jeffrey Orridge, lors de son allocution annuelle, tenue en marge de la Coupe Grey, vendredi.

Selon le commissaire, ce lien «est toujours matière à débat» et les discussions entre la ligue et les communautés médicales et scientifiques «ne lui permettent pas de lier l'ETC aux commotions cérébrales».

Quand on lui a fait remarquer que la NFL avait admis devant le Congrès américain qu'il y avait un lien entre l'ETC et les commotions cérébrales, Orridge a indiqué qu'il ne pouvait pas spéculer ou commenter les avancées faites par la NFL dans ce dossier.

Par ailleurs, Orridge n'a pas voulu commenter le recours collectif intenté par d'anciens joueurs de la ligue, puisqu'il se trouve présentement devant les tribunaux.

Malgré tout, le commissaire a indiqué que la santé et la sécurité des joueurs de la LCF demeurait une priorité pour le circuit canadien.