NOUVELLES
25/11/2016 17:51 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

L'Impact dans la neige pour mieux préparer le match retour contre Toronto

Les joueurs de l'Impact, emmitouflés jusqu'au bout des cheveux, travaillaient vendredi sur le terrain extérieur de leur centre d'entraînement, dans l'est de Montréal.

« On y va, on y va, on n'a pas le choix », a lancé Patrice Bernier, à propos du froid et de la neige qui tombait sur le terrain d'entraînement, vendredi.

Jeux de passe rapides, déplacements sur un terrain rendu glissant par la neige fondante.

« La réalité, c'est qu'on va jouer dehors contre Toronto, donc il faut se mettre dans les conditions », a-t-il précisé.

L'équipe montréalaise compte travailler en extérieur lors des cinq prochains jours afin de préparer les joueurs à endurer les pires conditions possibles.

Hassoun Camara brillait par son absence. Fatigue et crampes expliquent la décision de le garder au chaud pour le moment, surtout avec cette météo hostile.

Évidemment, les deux buts encaissés lors du match aller ont noirci la victoire acquise devant 61 000 specateurs.

« Après le match, on était déçus, car on menait 3-0, a admis Bernier, mais la réalité, c'est qu'on a gagné le match.

« On a gagné la première partie. Il faut aller chercher la deuxième, il faut qu'ils nous battent, a-t-il insisté. Nous, on sait qu'on est capables d'aller chercher un résultat pour se qualifier.

« La confiance est là, sachant qu'on peut aller chercher un ou deux buts, a dit le capitaine. Et on sait qu'il va y avoir des espaces, car il faut qu'ils nous battent. »

Pour l'entraîneur de l'Impact de Montréal, Mauro Biello, il faut se concentrer sur ce qui a bien fonctionné dans le match aller.

« Il faut valoriser les choses qu'on bien faites. Il y a eu plein de bonnes choses, a noté M. Biello. On a déséquilibré la meilleure défense dans la ligue, et on leur a causé des problèmes sur des attaques placées.

« Si je regarde mon équipe, on joue bien. C'est vrai qu'Il y a eu un laps dans notre jeu dans le match aller, un cinq minutes où on a ralenti, et ils ont marqué deux buts, avec peut-être une faute sur le deuxième, mais au niveau de notre attaque, on a marqué 10 buts dans les play-offs. »

Mauro Biello a révélé que le retour de Toronto dans le match aller a été possible à cause d'une hésitation au banc de l'Impact.

« On avait prévu de faire des changements, a-t-il expliqué, mais on a eu des signaux du terrain que deux joueurs ressentaient des crampes, et on a hésité, et tout d'un coup, ils ont marqué les deux buts. »

Ce premier match est terminé, et Mauro Biello travaille à metre ses joueurs dans le meilleur état d'esprit possible pour le match retour.

« Le message, c'est qu'il faut croire qu'on est capable de compter à n'importe quel moment dans le match. Ça doit s'installer dans l'esprit de cette équipe. Même si on sait qu'on joue contre une bonne équipe. Ça, il faut le comprendre aussi. C'est une équipe qui a du caractère.

« Tout cela est dans notre préparation. Il faut être prêt à tout, c'est ça le soccer de haut niveau », a conclu l'entraîneur.

Le match retour de la finale de l'Association Est de la MLS entre Montréal et Toronto a lieu mercredi 30 novembre. Pour passer en finale de Coupe, l'Impact de Montréal doit obtenir un verdict nul ou gagner.