NOUVELLES
25/11/2016 05:26 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Irak: l'armée doit permettre aux habitants de Mossoul de fuir en sécurité (ONG)

Les forces irakiennes doivent ouvrir des corridors pour permettre aux habitants de Mossoul de fuir en sécurité la ville où les combats font rage contre le groupe Etat islamique (EI), avertit vendredi l'ONG International Rescue Committee (IRC).

"Même en déployant les plus grands efforts, les troupes irakiennes ne peuvent pas protéger les civils, la bataille est trop intense", fait valoir Alex Milutinovic, le directeur d'IRC en Irak, dans un communiqué.

Alors que l'ONU s'attendait à voir jusqu'à 200.000 personnes fuir Mossoul une fois déclenchée l'offensive mi-octobre, seuls quelque 70.000 civils ont quitté leur foyer jusqu'à présent, et environ un million d'habitants vivent toujours dans la grande métropole du nord de l'Irak.

"Nous savons que certains civils choisissent de rester à Mossoul par peur d'être visés par des snipers pendant leur fuite, c'est pourquoi les forces irakiennes doivent tout faire pour proposer des routes de sortie sécurisées", insiste le directeur d'IRC Irak.

Aucun bilan officiel n'a été fourni par les autorités mais selon l'ONG, "des centaines de personnes sont blessées ou tuées chaque semaine dans les combats ou en cherchant à fuir, et des dizaines de blessés arrivent chaque jour dans les hôpitaux de campagne en périphérie de Mossoul".

L'ONG craint en outre une pénurie de vivres et de médicaments à l'intérieur de la ville, alors que la bataille pour reprendre le bastion irakien de l'EI "pourrait continuer jusqu'au printemps".

"Avec les combats en cours, il est très difficile de livrer de l'aide et des vivres" aux habitants piégés, souligne l'IRC.

Jusqu'à présent, les forces irakiennes ont envoyé des messages à la population de Mossoul l'exhortant à rester chez elle et à ne pas chercher à traverser les lignes de front.

Leur présence au coeur de la ville réduit la capacité des troupes gouvernementales à recourir à l'arme lourde contre les jihadistes. Mais les dirigeants du pays veulent éviter une destruction massive de Mossoul.

dab/hj