NOUVELLES
25/11/2016 08:50 EST | Actualisé 25/11/2016 08:51 EST

France: les suspects auraient pu frapper dès la semaine prochaine

Les cinq hommes arrêtés récemment en France auraient pu commettre un attentat terroriste dès la semaine prochaine, a fait savoir vendredi le procureur de Paris, François Molins.

M. Molins a également indiqué que les individus obéissaient aux ordres d'un membre de Daech (le groupe armé État islamique) en Irak ou en Syrie.

Les cinq hommes ont été épinglés dimanche à Strasbourg et à Marseille.

Il a dit que le "commando" de quatre hommes basé à Strasbourg planifiait un attentat terroriste pour le 1er décembre, mais que les enquêteurs n'ont pas encore été en mesure d'identifier leur cible.

M. Molins a ajouté que les suspects avaient une "une volonté manifeste de trouver et repérer des cibles pour passer à l'acte à très court terme". Un suspect avait en sa possession une clé USB contenant des coordonnées GPS.

Les cinq hommes, a-t-il dit, avaient "des instructions communes émanant de la zone irako-syrienne pour se procurer des armes" en utilisant des technologies de chiffrement très populaires auprès des terroristes.

M. Molins s'est adressé à la presse au lendemain de la décision inhabituelle des responsables de prolonger la détention des suspects de deux jours sans déposer d'accusations, grâce à une nouvelle mesure antiterrorisme.

La France demeure sous le coup de l'état d'urgence imposé après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris il y a un an.