NOUVELLES
25/11/2016 09:24 EST | Actualisé 26/11/2017 00:12 EST

Espagne: mandat d'arrêt contre le magnat ukrainien Firtach (presse)

La police espagnole a annoncé qu'un mandat d'arrêt international avait été lancé depuis Barcelone contre "un important homme d'affaires du secteur du gaz en Ukraine", identifié vendredi par la presse comme étant Dmytro Firtach.

Dans un communiqué diffusé jeudi soir, la police espagnole a annoncé que, sur ordre du pôle d'instruction de Barcelone (nord-est), "trois mandats d'arrêt européens ont été émis contre des citoyens ukrainiens considérés comme les dirigeants" d'une organisation criminelle et de blanchiment de capitaux.

"Parmi eux figure un important homme d'affaires du secteur du gaz en Ukraine", a simplement annoncé la police. Sollicitée par l'AFP, la porte-parole de la police a refusé d'identifier le magnat en question.

Mais différents médias espagnols, tel le quotidien ABC, ont écrit vendredi qu'il s'agirait de Dmytro Firtach, un des hommes les plus riches d'Ukraine.

Il se voit accusé, selon le journal ABC, "d'avoir d'étroites relations avec le crime organisé et d'avoir blanchi dix millions d'euros en Espagne, provenant de présumées activités criminelles".

Dmyrto Firtach avait été arrêté en mars 2014 en Autriche puis remis en liberté surveillée, après s'être acquitté d'une caution de 125 millions d'euros.

En avril 2015, la justice autrichienne avait refusé son extradition demandée par les Etats-Unis, qui l'accusaient de corruption et d'appartenance à une organisation criminelle. Il était soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin à des fonctionnaires en Inde pour obtenir des licences dans le domaine minier en 2006.

Dans le même communiqué, la police espagnole a annoncé l'arrestation de cinq membres présumés du réseau, jeudi, à Marbella (sud) et Barcelone (nord-est).

Ces personnes sont toutes de nationalité espagnole, a expliqué à l'AFP la porte-parole de la police. Il s'agit de "collaborateurs de second niveau" - trois avocats et deux employés de banque - qui auraient facilité les opérations de blanchiment.

Lors d'une première opération contre ce réseau en juillet, douze personnes avaient été arrêtés dont Stepan Tchernovetski, fils de l'ancien maire de Kiev (2006-2012), Leonid Tchernovetski, fondateur d'une des principales banques d'Ukraine, Pravex.

Selon la police, le réseau blanchissait des capitaux illicites provenant de sociétés constituées principalement à Chypre et dans les Iles vierges. "Le capital avait été investi dans l'hôtellerie et dans des biens immobiliers d'une valeur de dix millions d'euros", selon le communiqué.

du-lbx/av/abk