DIVERTISSEMENT
22/11/2016 06:03 EST | Actualisé 22/11/2016 06:04 EST

«Showtime»: Joël Legendre part en tournée avec un nouveau spectacle

«C’est quelque chose de complètement inattendu pour moi… Mais que je chérissais depuis longtemps.»

Paméla Lajeunesse

Joël Legendre remet ça. Après une première tentative de one man show réussie à Zoofest l’été dernier (lisez notre critique ici), l’homme à tout faire du show-business québécois se lance dans l’aventure d’un spectacle complet qu’il présentera d’abord à Montréal, au Théâtre St-Denis, les 22, 24 et 25 novembre 2017, puis en tournée partout au Québec.

Gilbert Rozon et l’équipe de Juste pour rire ont pris Legendre sous leur aile pour propulser ce nouveau paquebot, sur lequel travaillent aussi Patrick Rozon (co-metteur en scène avec Joël) et Daniel Langlois (à la script-édition).

Mais ça ne sera pas exactement Laissez-moi encore chanter… danser, imiter, jouer, animer, doubler, diriger, rire de moé, la création qu’il avait concoctée pour Zoofest, que Joël Legendre présentera à pareille date, l’an prochain. Sa nouvelle proposition s’intitule plutôt Showtime, en hommage à Dominique Michel, son idole, et sa revue Showtime Dominique Showtime. Depuis qu’il a applaudi la comédienne pour la première fois, à 12 ans, l’artiste rêvait de s’éclater lui aussi dans une production semblable.

À 50 ans, Joël Legendre réalise ainsi un rêve de petit garçon, qui met à profit toutes les expériences acquises au fil de ses précédents projets, qu’il s’agisse de comédies musicales, de Bye Bye ou du doublage de films. Et ce, moins de deux ans après le tollé qui a suivi son «erreur de parcours» hautement médiatisée qu’on connaît tous. Comme si ce tournant professionnel souhaité depuis toujours n’aurait pu se produire qu’après le tourbillon. Est-ce à dire que c’est parfois sur le fumier que poussent les plus belles fleurs?

«Certainement, acquiesce le principal intéressé. C’est quelque chose de complètement inattendu pour moi… Mais que je chérissais depuis longtemps.»

Tout en variétés

Fidèle à lui-même, Joël Legendre exploitera au maximum les variétés dans toutes leurs déclinaisons dans Showtime, et y étalera ses nombreux talents : imitation, jeu, chant, danse, stand up, etc. Parions quelques dollars qu’on risque de renouer avec ses pastiches de Céline Dion et d’Éric Salvail…

L’exercice de l’été dernier, Laissez-moi encore… servira de point de départ à son nouveau périple, et certains numéros ayant obtenu du succès la première fois, comme celui du doublage de films en direct sur scène, pourraient être repris.

«À Zoofest, on n’avait pas eu beaucoup de temps pour travailler le spectacle, donc il n’y avait pas de liant, pas d’histoire, c’était décousu, explique Joël. Là, on prend le temps de bâtir une histoire avec un début, un milieu, une fin. Mais c’est le fun d’avoir pu faire ça, on part maintenant de quelque chose qu’on a pu vivre et expérimenter. C’a été une bougie d’allumage.»

À l’origine, l’an dernier, Joël Legendre avait été approché par l’équipe de Zoofest pour se commettre un soir seulement dans le cadre de la série Ben voyons donc!, qui sort des personnalités établies de leur zone de confort. D’abord peu intéressé, il s’était laissé convaincre et pensait vraiment monter son enchaînement pour une seule représentation. Mais Gilbert Rozon et les troupes de Juste pour rire voyaient plus grand pour lui.

En premier lieu réticent à l’idée de concilier tournée et vie de famille – son fils Lambert est un adolescent, mais ses jumelles n’ont que deux ans et demi – et incertain de pouvoir «dépoussiérer les variétés», d’apporter réellement du sang neuf au genre, Joël s’est encore un peu fait tirer l’oreille, mais sa passion a vite pris le pas sur ses inquiétudes.

«Très vite, Juste pour rire m’a organisé ça pour que ça soit parfait. Tout a pris forme de façon rapide. C’est tellement sécurisant, pour un artiste, d’être dans cette famille-là», vante celui qui a aussi été du Show 100% inimitable, au dernier Festival Juste pour rire, et qui a signé les mises en scène de deux galas Juste pour rire de Guy Nantel.

«À 50 ans, je me trouve solide pour faire ça, souligne Joël Legendre. J’ai un bagage de 30 ans de carrière, je me sens solide. Je veux juste m’amuser. Il y a un lâcher-prise extraordinaire qui s’installe, et c’est la cinquantaine qui amène cette légèreté.»

La gentillesse

Gilbert Rozon, de son côté, dit estimer grandement la polyvalence de son nouveau protégé. En plus, grogne-t-il à la blague, d’être jaloux de son air d’éternel jeunot.

«J’ai toujours été fan de son travail, mais je ne le connaissais pas personnellement, et je n’avais jamais osé l’appeler, hasarde le grand manitou de Juste pour rire. Mais cet été, après Zoofest, j’ai osé. Moi, j’adore les variétés, et il n’y a pas beaucoup d’artistes comme Joël, capables de se promener entre le chant, la danse, l’imitation, la comédie. Avec lui, on peut vraiment s’amuser, attaquer sur tous les fronts.»

Autre qualité, d’après Gilbert Rozon, qui distingue Joël Legendre, essentielle à la réussite de tout visage connu : la gentillesse.

«On cherche bien sûr des gens qui ont du talent, qui sont résolus, déterminés et travaillants, parce que c’est un grand défi. Mais on cherche aussi des gens qui sont gentils, sympathiques et agréables à travailler. Un gars comme Joël, une équipe est heureuse de faire partie de son armée. C’est important, dans ce métier, d’être gentil, il ne faut pas que ça nous monte à la tête.»

On peut s’informer sur Showtime en consultant le site officiel de Juste pour rire. Il est possible que Joël Legendre teste du matériel au prochain Festival Juste pour rire. D’ici là, la deuxième saison de Lip Sync Battle : Face à face se poursuivra après les Fêtes à MusiquePlus, et il assumera aussi la mise en scène et la direction artistique du gala Célébration, à TVA, au début janvier.

Voir aussi:


Galerie photo Les potins de stars Voyez les images