DIVERTISSEMENT
22/11/2016 12:16 EST

9 films à ne pas manquer au Festival lgbtq IMAGE+NATION 2016

Courtoisie

De plus en plus de films à thématiques lgbtq deviennent des succès au box-office et font le plein de statuettes durant la saison des galas. Brokeback Mountain, Milk, C.R.A.Z.Y., Laurence Anyways, Carol, La vie d’Adèle, Pride, A Single Man et The Danish Girl sont certains des exemples les plus frappants, mais un coup d’œil à la programmation du Festival IMAGE+NATION de Montréal suffit pour réaliser que les bijoux du cinéma queer sont encore plus nombreux.

Galerie photo 9 films à ne pas manquer à IMAGE+NATION 2016 Voyez les images

Quand on a 17 ans

Il a réalisé Les Roseaux sauvages, l’un des films les plus marquants de la cinématographie queer française. Elle a écrit et réalisé avec une délicatesse foudroyante l’histoire de Tomboy. André Téchiné et Céline Sciamma sont ici réunis dans la création de Quand on a 17 ans, un film sur deux adolescents qui voient leur animosité se transformer en désir. Une histoire émouvante où l’on découvre de jeunes talents et où l’on retrouve avec plaisir Sandrine Kiberlain. Le film sera présenté en fermeture du festival, le 4 décembre.

King Cobra

Les médias à potins se sont enflammés en apprenant que James Franco allait jouer dans un film dévoilant les coulisses de l’industrie du porno gai, même si l’acteur n’en est pas à son premier personnage homosexuel (I am Michael, Milk). Basé sur des faits réels, King Cobra met également en vedette Alicia Silverstone et Christian Slater. Certains ont décrit le film comme un Boogie Nights homosexuel.

The Queen of Ireland

Le pays insulaire est à l’honneur d’IMAGE+NATION avec une série de courts métrages triés sur le volet et un documentaire sur un personnage plus grand que nature. Mieux connu sous son nom de drag queen, Panti Bliss, Rory O’Neill est un activiste engagé depuis des lunes pour la cause lgbt, dans une nation qui a voté – massivement – en faveur du mariage pour tous en mai 2015. Le film raconte son parcours, ses spectacles flamboyants, ses prises de position et l’évolution de l’Irlande vers l’égalité.

Handsome Devil

Ouvertement affiché comme un «feel good movie», le film d’ouverture du festival peut avoir l’air un brin cliché. Deux cochambreurs d’un pensionnat britannique, un artiste rachitique rouquin ostracisé et la star de l’équipe de rugby (évidemment blond et baraqué), réalisent qu’ils ont plusieurs atomes crochus… On pourrait classer la comédie dramatique parmi les 65 437 œuvres de «sorties du placard» répertoriées à ce jour, et on n’aurait pas tout à fait tort, mais le cinéaste Jon Butler arrive tout de même à surprendre à plus d’une occasion.

Awol

Imaginez-vous chez nos voisins du sud, dans l’un des états les plus ruraux, où les Rednecks sont légion. Songez maintenant à deux femmes: une mère délaissée par son camionneur de mari et une tomboy qui vient tout juste de terminer son secondaire. Évidemment, elles tombent en amour malgré leur situation matrimoniale et géographique. Vous pensez à la version lesbienne et moderne de Brokeback Mountain, sans les chapeaux de cowboy? Pas exactement. Car l’œuvre de Deb Shoval est plus surprenante et complexe qu’on pourrait le croire. Et l’homosexualité n’est qu’une des facettes de cette histoire, où l’on explore la notion des classes sociales.

Akron

L’expression «parce qu’on est en 2016» est particulièrement indiquée pour résumer la prémisse d’Akron. On y découvre deux jeunes hommes de 20 ans qui se rencontrent sur un terrain de foot en Ohio et qui (surprise!) vivent leur amour au grand jour, sans être rejetés par leurs familles, leurs amis ou leur communauté. Les cinéphiles suivront les hauts et les bas de ce couple, qui est mis à mal par un élément du passé, plutôt que par la difficulté d’être gais. Avertissement: les amoureux sont si mignons que vous risquez de vous liquéfier sur place...

Departure

Œuvre à la fois lumineuse et mélancolique, où la beauté est élevée au rang de personnage principal, Departure raconte le destin de personnages pris au piège de leurs émotions. Elliot, un adolescent venu dans le sud de la France avant que le divorce de ses parents fasse éclater la cellule familiale, rencontre Clément, un Parisien qui vit avec sa mère mourante. Attirance confuse, besoin de réconfort et déséquilibre face au futur enveloppent les protagonistes que l’on suit quelques jours seulement.

Chemsex

Drogues chimiques + sexualité + le côté sombre de la vie gaie londonienne = une œuvre à ne pas manquer.

Almost Adults

Elles sont amies depuis toujours, leur relation frôle la codépendance, mais pourtant, quand Mackenzie découvre qu’elle est queer, elle attendra un peu, beaucoup, longtemps avant d’en parler à sa «BFF» Cassie. Portrait d’une amitié qui s’adapte et qui se transforme, mais qui résiste au temps grâce une complicité de tous les instants.

Le 29e festival IMAGE+NATION se tiendra du 24 novembre au 4 décembre 2016. Cliquez ici pour plus de détails.

À VOIR AUSSI: