NOUVELLES
21/11/2016 02:08 EST | Actualisé 21/11/2016 02:08 EST

Les pots-de-vin étaient remis au maire Applebaum, dit un promoteur

Christinne Muschi / Reuters
Montreal mayor Michael Applebaum is surrounded by media as he leaves the Surete du Quebec headquarters following his arrest in Montreal, June 17, 2013. Applebaum was arrested at his home Monday morning and was charged with 14 offences including breach of trust, fraud, municipal corruption, conspiracy and receiving secret commissions, according to the head of the anti-corruption team, Robert Lafreniere. REUTERS/Christinne Muschi (CANADA - Tags: CRIME LAW POLITICS)

Le procès de l'ancien maire intérimaire de Montréal Michael Applebaum, accusé de fraude et de corruption, en est à sa sixième journée au palais de justice de Montréal. La Couronne fait témoigner le promoteur immobilier Robert Stein.

M. Stein est un des deux promoteurs impliqués dans le projet immobilier Troie. Il est le deuxième témoin à impliquer Michael Applebaum dans une affaire de pot-de-vin.

Il a raconté lundi qu'il avait rencontré Michael Applebaum, qui était à l’époque le maire de l'arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, avec son associé, afin de discuter de leur projet.

Rapidement, le maire leur a fait comprendre qu'ils devraient faire une contribution politique pour que leur projet aille de l'avant.

Robert Stein dit que le maire Applebaum leur a dit : « Des élections, ça coûte cher », et leur a demandé d'acheter des billets pour le cocktail-bénéfice du parti.

Robert Stein a accepté d'acheter 10 billets, pour une somme de 1000 $. Le maire Applebaum, raconte Stein, leur a plutôt demandé 5000 $ en argent comptant.

Robert Stein a raconté qu'il avait l'impression d'être dans un épisode de la série Les Sopranos.

Selon le témoin, Michael Applebaum leur a présenté Hugo Tremblay, son bras droit, et leur a dit de prendre contact avec lui.

Lors d'une autre rencontre, Robert Stein a compris que le maire voulait beaucoup plus d'argent. Il était question de 35 000 $ en argent comptant, selon lui.

M. Stein dit avoir versé 60 000 $ en pots-de-vin pour la réalisation du projet Troie. Il affirme avoir donné de l'argent également à Saulie Zajdel (ancien conseiller municipal) et à Jean-Yves Bisson (ancien directeur de l'arrondissement), qui ont été arrêtés en même temps que M. Applebaum et qui ont plaidé coupables à des accusations en lien avec l'acceptation de pots-de-vin.

Robert Stein est l’avant-dernier témoin de la poursuite dans ce procès. Le prochain à être entendu sera Anthony Keeler, l'associé de M. Stein, qui a eu des rencontres avec le bras droit du maire, Hugo Tremblay.

Avec les informations de Marc Verreault et de Geneviève Garon

Voir aussi: