Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Exposition «Terre d'Asie»: à la découverte des trésors de l'Extrême-Orient (PHOTOS)

Le musée Pointe-à-Callière a ouvert ses portes à la collection privée de Sam et Myrna Myers qui représente plusieurs centaines d'objets en provenance de l'Asie de l'Est. Plus qu'une invitation à l'exotisme et au voyage, cette magnifique exposition rappelle l'immense patrimoine culturel et artistique d'un vaste continent encore trop méconnu.

Un couple d'Américains installé à Paris depuis plusieurs décennies, les Myers ont rassemblé pendant cinquante ans une collection comprenant des milliers d'œuvres en provenance des pays de l'Orient. Quelque 400 de leurs objets, dont plusieurs pièces d'exception, composent la nouvelle exposition Terre d'Asie installée à Pointe-à-Callière jusqu'au 19 mars 2017.

Exposition Terre d'Asie au musée Pointe-à-Callière

Les deux Américains auront passé leur vie à amasser de véritables petits trésors. C'est dans le cabinet des merveilles que l'on peut réaliser tout le faste de leurs trouvailles, telle cette énigmatique tortue à tête de dragon, animal légendaire de la dynastie coréenne Joseon. De la Corée à l'Ouzbékistan, en passant par la Chine, le Japon ou le Tibet, la collection impressionne par la diversité et la qualité de ses pièces.

Kimonos et porcelaines chinoises

Le néolithique voit apparaître le jade (pendentifs, ornements, vestes funéraires, etc.) au cœur d'une Chine en plein éveil. Époques et civilisations embrassent ici des millénaires d'histoire. Du temps des dynasties Tang et Song, le bouddhisme né en Inde, émerge dans l'empire du Milieu en opposition aux religions établies que sont le taoïsme et le confucianisme.

Les confrontations entre les courants de pensée et les sagesses philosophiques créent au passage un renouveau artistique spectaculaire, résumé dans ce magnifique bodhisattva en bois polychrome, entre pose charnelle et sensualité divine. De Corée, le Bouddha Shakyamuni – représenté au moment de son illumination – symbolise également l'adaptation du bouddhisme aux différentes cultures et croyances locales.

La salle où sont entreposées les porcelaines s'avère un incontournable de la visite avec des pots, des vases ou des bols en porcelaine et bleu de cobalt (technique maîtrisée par les Chinois depuis des siècles). Certains de ces trésors sont issus des fouilles sous-marines, retrouvés à l'intérieur d'épaves européennes de la Renaissance. L'histoire liée à ces découvertes est fascinante et implique les navires portugais et hollandais alors en guerre pour la domination des voies maritimes.

En fin de parcours, l'univers étoffé du textile avec les costumes du 16e au 19e siècle toujours issus de la collection des Myers. Occasion de revenir sur le rôle primordial qu'a eu la soie dans les différentes cours impériales. Des exemplaires de kimonos admirablement bien conservés côtoient les costumes de théâtre nô aux couleurs chatoyantes. Quant aux habits de samouraïs, ils révèlent la précision et le savoir-faire de la société nippone au crépuscule de l'époque d'Édo.

Terre d'Asie – Musée Pointe-à-Callière – Du 17 novembre 2016 au 19 mars 2017

Voir aussi:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.