POLITIQUE
15/11/2016 11:43 EST

Québec n'augmenterait pas le nombre de surveillants dans les résidences indépendantes pour aînés

Québec pourrait ne pas aller de l'avant avec les recommandations du rapport Delâge concernant la hausse du nombre d'employés de surveillance dans les résidences indépendantes de personnes âgées, confirme le ministre québécois de la Santé, Gaétan Barrette.

Un an après l'incendie qui a fait 32 morts à la Résidence du Havre de L'Isle-Verte en janvier 2014, le commissaire aux incendies du Québec, Cyrille Delâge, avait émis six recommandations. Gaétan Barrette s'était alors empressé d'annoncer son intention de se plier aux constats du rapport, notamment en augmentant le personnel de surveillance.

Le ministre revient maintenant sur cet engagement, tout en précisant qu'aucune décision n'a encore été prise par le conseil des ministres. « Il y a une réflexion à faire qui n’est pas terminée », répète-t-il.

Gaétan Barrette justifie sa position par la crainte de voir disparaitre des résidences privées en manque de moyens si celles-ci sont forcées d'embaucher de nouvelles ressources.

«C’est une question d’équilibre. Est-ce qu’on veut avoir des normes très sévères mur à mur, au risque de voir des certifications disparaître […] où est-ce qu’on veut avoir un compromis?» ― Gaétan Barrette, ministre de la Santé

Une question de coûts

« Il faut rappeler qu'on parle de résidences indépendantes. Ce sont des endroits qui ne sont pas dans le réseau gouvernemental » a d'emblée indiqué le ministre, en entrevue au Réseau de l'information.

Le ministre réagissait aux informations publiées par La Presse, qui confirment que Québec étudie la possibilité de permettre à des bénévoles et à des résidents détenant une formation de secourisme d'assurer la surveillance, 24 heures sur 24, dans tous les foyers pour personnes autonomes.

En 2015, le gouvernement défendait cette option uniquement pour les résidences de 49 places et moins. Actuellement, les préposés aux bénéficiaires sont responsables de cette tâche. Le rapport Delâge recommandait plutôt l'embauche d'un plus grand nombre de professionnels.

« On parle de gens modestes. Si je leur impose des règles très strictes en matière d'employés, ça se répercutera automatiquement sur le loyer(...) Les usagers, les organismes à but non lucratif, les groupes sociaux disent que si on fait cela, ils vont se décertifier [perdre leur certification, NDLR], perdre des services parce qu'ils n'ont pas les moyens de les payer », insiste le ministre.

Le nouveau projet du gouvernement classe les établissements selon le degré d'autonomie des résidents. Plus ceux-ci sont autonomes, moins les règles de surveillance seraient sévères.

Pour les foyers de personnes en perte d'autonomie, Québec voudrait maintenir le statu quo et donc ne respecter les recommandations du rapport Delâge. Le ministre de la Santé a tenu à préciser que la proposition d'obliger l'installation de gicleurs dans toutes les résidences avait toutefois été respectée.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Incendie dans une résidence pour personnes âgées à L'Isle Verte (23 janvier 2014) Voyez les images