NOUVELLES
12/11/2016 11:57 EST | Actualisé 13/11/2017 00:12 EST

Pays-Bas : 190 manifestants antiracistes arrêtés pour le défilé de Saint-Nicolas

La police néerlandaise a indiqué samedi avoir arrêté environ 190 personnes manifestant leur opposition au personnage folklorique de "Zwarte Piet" ou "Pierre noir" accompagnant le défilé traditionnel de Saint-Nicolas et accusé d'être un stéréotype raciste.

"Nous avons arrêté environ 190 personnes qui manifestaient à Rotterdam, où les manifestations étaient interdites pour la journée", a indiqué à l'AFP Lillian van Duijvenbode, une porte-parole de la police locale.

"Nous leur avons demandé d'arrêter leurs manifestations à trois endroits différents dans la ville mais ils ont refusé", a-t-elle ajouté, soulignant que d'éventuelles poursuites seraient décidées sur base individuelle.

Plusieurs milliers de personnes, dont de nombreux enfants, s'étaient rassemblés dans la matinée à Maasluis, une petite ville située entre Rotterdam et La Haye, pour assister sous haute sécurité à l'arrivée par bateau et au défilé de Saint-Nicolas et de ses compagnons. Ceux-ci, selon la tradition, apportent des cadeaux aux enfants début décembre.

Le débat sur le caractère raciste présumé du personnage de "Zwarte Piet", compagnon jovial de Saint-Nicolas, occupe chaque année les Pays-Bas à l'approche de cette fête.

Et nombreux sont ceux qui refusent de voir la tradition modifiée tandis que pour ses opposants, "Pierre noir", avec sa coiffe afro, sa peau noire, ses boucles d'oreille clinquantes et son costume médiéval criard, rappelle le temps où les Néerlandais exploitaient des esclaves, particulièrement au Surinam.

Les fêtes de Saint-Nicolas sont une tradition remontant au XVIe siècle aux Pays-Bas, avec une première apparition du "Zwarte Piet" dans les années 1850.

mbr/